Marchés français ouverture 3 h 48 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 150,71
    -534,66 (-1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2070
    +0,0029 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    29 025,67
    -80,48 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    45 123,98
    -2 217,92 (-4,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 239,75
    -59,21 (-4,56 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Malgré le forcing de la Russie, la France ne produira pas le Spoutnik V

·2 min de lecture

Contrairement aux affirmations du patron du fonds souverain russe qui développe le Spoutnik V, le célèbre vaccin ne sera pas produit en France où les autorités arguent que les capacités de production tricolores sont déjà fortement mises à contribution.

Malgré l'intense lobbying de la Russie et l'oreille attentive de l'Élysée, le Spoutnik V ne sera pas produit en France. Mardi 9 mars, le patron du RDIF, le fonds souverain russe qui développe avec l'institut Gamaleya le célèbre vaccin, avait pourtant pris tout le monde de court en déclarant sur la chaîne de télévision Rossiya 24 que le Spoutnik V allait être fabriqué en France, en Italie, en Espagne et en Allemagne. Une annonce forte . "Aucun contrat n'a été signé par une entreprise en France pour produire le vaccin Spoutnik V, réagit-on à Bercy. Et puis, toutes les capacités de production françaises sont saturées par d'autres vaccins". Même son de cloche au Quai d'Orsay où l'on pointe une opération de communication de Moscou alors que l'Agence européenne des médicaments (EMA) avant de se prononcer sur son homologation. "Il y a un peu d'intox et une volonté de mettre la pression sur les instances européennes dans ce moment stratégique", observe un diplomate.

Jugé efficace à 91,6% par la revue spécialisée The Lancet, le Spoutnik V a enregistré de nombreuses commandes de différents Etats (Argentine, Hongrie, Algérie…). Mais contrairement à la Chine, aux Etats-Unis et à l’Europe, la Russie ne détient aucune Big Pharma et reste dépourvue de fortes capacités productives. Une faiblesse initiale qui a été en partie compensée par , qui s'est imposée en trente ans comme la pharmacie du monde. "Les Russes ont été malins mais compte-tenu de leur grande ambition, ils vont devoir trouver d'autres alliés", poursuit le même diplomate. Cela est déjà le cas pour l'Italie puisque la Chambre de commerce italo-russe a annoncé le 9 mars que le Spoutnik V , une première en Europe. Angela Merkel n'a quant à elle , en défendant l’idée "d’une production commune" en cas de feu vert de l’EMA.

Poutine demande l'aide de Macron

Cette carence industrielle russe avait poussé Vladimir Poutine , de l'aider à mettre sur orbite son vaccin phare. La maître du Kremlin avait notamment plaidé pour une co[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi