La bourse ferme dans 28 min
  • CAC 40

    6 778,65
    +32,42 (+0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,06
    +13,16 (+0,32 %)
     
  • Dow Jones

    34 985,80
    +193,13 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1839
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    1 805,20
    -9,30 (-0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    32 883,13
    -426,57 (-1,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    976,07
    +0,18 (+0,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,74
    +0,59 (+0,87 %)
     
  • DAX

    15 736,75
    +44,62 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 108,58
    -15,28 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    14 874,83
    +94,30 (+0,64 %)
     
  • S&P 500

    4 422,60
    +19,94 (+0,45 %)
     
  • Nikkei 225

    27 728,12
    +144,04 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    26 204,69
    -221,86 (-0,84 %)
     
  • GBP/USD

    1,3932
    +0,0047 (+0,34 %)
     

Malgré des difficultés régionales, la confiance mondiale des consommateurs atteint à nouveau un niveau record

·7 min de lecture

L'enquête de The Conference Board® sur la confiance mondiale des consommateurs observe un optimisme mondial à la hausse, mais des perspectives mitigées alors que la progression de la vaccination et les réouvertures divergent à l'échelle mondiale

NEW YORK, 15 juillet 2021 /PRNewswire/ -- Selon L'enquête sur la confiance mondiale des consommateurs de The Conference Board®, la confiance des consommateurs à l'échelle mondiale a atteint un nouveau record au deuxième trimestre 2021, à mesure de la hausse de l'activité économique, de l'assouplissement des restrictions de déplacement, de la distribution des vaccins, et de la diminution des cas de COVID-19 dans de nombreuses régions. Toutefois, de nombreux consommateurs du monde entier restent préoccupés par la santé, la reprise économique et les perspectives d'emploi en raison d'une recrudescence inégale de la COVID-19.

L'enquête a révélé que la confiance globale des consommateurs à l'échelle mondiale a légèrement augmenté pour atteindre 109 au deuxième trimestre 2021, contre 108 au premier trimestre (un chiffre supérieur à 100 est considéré comme positif). L'indice mondial dépasse maintenant le score de 106 enregistré au début de la pandémie au premier trimestre 2020 et est le score le plus élevé enregistré depuis le début de l'enquête en 2005. La confiance a augmenté dans 42 des 65 marchés interrogés (65 %), les augmentations les plus importantes étant enregistrées pour les régions comme l'Amérique du Nord et l'Europe, où les taux de vaccination sont relativement élevés. D'autre part, la confiance a diminué dans les régions touchées par de nouvelles infections, une faible disponibilité des vaccins et des restrictions économiques en cours.

« La confiance des consommateurs a continué d'augmenter à l'échelle mondiale au deuxième trimestre, mais à un rythme beaucoup plus lent que le gain de 10 points enregistré au premier trimestre », a déclaré Dana Peterson, économiste en chef du Conference Board. « Cela reflète une reprise économique mondiale qui demeure très inégale, et de nombreuses économies ont encore du mal à contenir la COVID-19 en raison d'une pénurie de vaccins, de nouveaux variants et d'engorgements dans la chaîne d'approvisionnement qui font grimper les prix. Néanmoins, le niveau élevé de confiance des consommateurs à l'échelle mondiale est de bon augure pour les dépenses et, par conséquent, la reprise économique mondiale au cours du second semestre de cette année et jusqu'en 2022. »

Autres faits saillants de l'enquête :

La confiance record de l'économie mondiale est attribuable à la baisse des cas de COVID-19, à la réouverture des économies et à l'assouplissement des restrictions, mais d'importants problèmes de santé et déboires économiques demeurent ailleurs :

  • La confiance a continué de grimper avec une base déjà élevée en Amérique du Nord et dans la région du Golfe. L'Amérique du Nord, où la confiance se situait déjà à 110 au premier trimestre, a encore grimpé pour atteindre 125 au deuxième trimestre, à l'image d'un soutien financier et monétaire continu, des campagnes de vaccination en cours et des restrictions de déplacement assouplies. Les membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG), où la confiance se situe à 124 (+6 points), ont également bénéficié de déploiements de vaccins rapides qui ont permis un retour du tourisme.

  • La confiance revient aussi en Europe. La zone euro 16 (+7 points à 94 points) et l'Europe dans son ensemble (+5 points à 92 points) ont enregistré une hausse de la confiance, principalement en raison de l'amélioration du climat financier. La diminution des cas de COVID-19 et l'accélération des taux de vaccination dans la majeure partie de l'Europe ont contribué à l'amélioration des perspectives par rapport à une base faible au premier trimestre.

  • La confiance dans la région de l'Asie-Pacifique a diminué dans l'ensemble, les pays faisant face à des situations divergentes de COVID-19 dans la région. Bien que la confiance en Asie-Pacifique soit restée relativement élevée au deuxième trimestre (-3 points de 115), des baisses marquées ont été observées dans les pays — l'Inde en tête — qui ont fait face à des deuxièmes (ou troisièmes) vagues de COVID-19 de façon inattendue. La confiance en Chine a augmenté, cependant d'autres données suggèrent que le niveau de confiance des consommateurs chinois est peut-être surestimé compte tenu des rapports moins optimistes sur l'emploi, les ventes au détail et l'épargne des ménages.

  • L'Amérique latine a fait un pas en arrière. La confiance en Amérique latine a chuté de 6 points au deuxième trimestre pour tomber à 93 points, seul le Pérou enregistrant un gain positif. Dans un contexte de forte hausse des cas de COVID-19 en hiver, l'incertitude politique et économique exacerbée dans certains pays comme la Colombie et l'Argentine a pesé sur la confiance des consommateurs de la région.

Dans l'ensemble, le deuxième trimestre 2021 a été témoin du recul des consommateurs du monde entier vers des habitudes de dépenses pré-pandémiques plus typiques :

  • Les intentions de dépenses ont stimulé les gains de confiance du deuxième trimestre. Parmi les trois facteurs de confiance générale des consommateurs, les intentions de dépenses sont seules responsables de la hausse de la confiance mondiale. La proportion de sondés ayant déclaré qu'il s'agissait maintenant d'un « bon » ou d'un « excellent » moment pour acheter les biens et services nécessaires ou recherchés a légèrement augmenté, la hausse la plus notable étant enregistrée en Amérique du Nord, en Asie-Pacifique et en Europe. Entre-temps, les perceptions de perspectives d'emploi et de finances personnelles sont demeurées relativement inchangées.

  • Les consommateurs prévoient d'augmenter leurs dépenses à mesure de la réouverture des économies. Un an et demi après le début de la pandémie, la majorité (56 %) des consommateurs mondiaux continuent à privilégier l'épargne comme utilisation de leur surplus d'argent. Un peu plus loin derrière, viennent les envies d'acheter de nouveaux vêtements (37 %) et et de partir en vacances (33 %). L'accent mis sur l'épargne indique que les consommateurs demeurent prudents. Cependant, le désir d'achats de vêtements et de dépenses pour les voyages indique également que les consommateurs se réjouissent de la fin de la limitation des déplacements et des restrictions de voyage.

  • Les signes d'une hausse de l'inflation n'entravent pas les dépenses à ce jour. Malgré la hausse des prix des produits de première nécessité, de la nourriture, de l'énergie et d'une foule de biens et de services dans certaines économies en plein essor, seuls de très faibles pourcentages de consommateurs ont considéré l'inflation comme un problème au cours des six prochains mois dans des domaines comme les prix des aliments (5 %), les factures de services publics (2 %) ou les coûts du carburant (1 %). Dans l'ensemble, seulement 8 % des sondés ont déclaré qu'une certaine forme d'augmentation des prix était leur plus grande préoccupation, inchangée par rapport au premier trimestre et inférieure à la part pré-pandémique de 11 %.

Moins de consommateurs pensent que leur pays est en récession, mais les préoccupations concernant la santé, l'économie et la sécurité d'emploi demeurent élevées.

  • La majorité (60 %) des consommateurs mondiaux continuaient de croire que leur économie était en récession au deuxième trimestre, ce qui est une forte baisse par rapport au pic de 86 % atteint il y a un an. Cela suggère une amélioration importante de l'économie mondiale, encore une fois tirée par des reprises dans plusieurs grands marchés, dont la Chine, les États-Unis et certaines parties des marchés émergents de l'Asie et de l'Europe de l'Ouest.

  • La santé est demeurée la principale préoccupation des consommateurs à l'échelle mondiale, atteignant 23 % au deuxième trimestre par rapport à 22 % au trimestre précédent.

  • L'économie (16 %) et la sécurité d'emploi (12 %) demeurent des questions hautement prioritaires. Mais les préoccupations dans ces domaines ont diminué par rapport au premier trimestre et sont en forte baisse par rapport à l'année dernière.

À propos de The Conference Board
The Conference Board est un groupe de réflexion dirigé par ses membres qui fournit des informations fiables pour l'avenir. Fondée en 1916, The Conference Board est une entité non partisane et à but non lucratif bénéficiant du statut 501 (c) (3) d'exonération fiscale aux États-Unis. www.conference-board.org.

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/624268/The_Conference_Board_Logo.jpg

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles