La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 683,74
    +548,75 (+1,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 051,64
    +222,13 (+2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9738
    +0,0140 (+1,46 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 096,96
    +406,60 (+2,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    447,06
    +18,27 (+4,26 %)
     
  • S&P 500

    3 719,04
    +71,75 (+1,97 %)
     

Malgré la crise qui s'annonce, les dividendes battent tous les records

Jason Lee

Une nouvelle étude révèle que les dividendes versés par les entreprises battent des records. Une accalmie est tout de même à prévoir en 2023.

Selon le 25 août, les dividendes mondiaux ont progressé au deuxième trimestre de 11,3% à l'échelle mondiale, et ils ont atteint un niveau de 544,8 milliards de dollars. Un record depuis la création de l’étude en 2009. Une information qui passe mal dans l’opinion publique, . Pire, d’après cette étude, c’est en Europe et au Royaume-Uni que l’augmentation des dividendes a été la plus forte, soit respectivement 28,7% et 29,3% de hausse.

Variation saisonnière

Il faut toutefois relativiser: la plupart des sociétés européennes versent un dividende annuel au deuxième trimestre, qui est calculé sur les bénéfices enregistrés au cours de l’année précédente. Vue la forte reprise post-covid de 2021, , qu’elles reversent en partie aux actionnaires. "La levée des restrictions des banques centrales sur les dividendes bancaires a joué un rôle particulièrement important, en Europe comme au Royaume-Uni", analysent aussi les auteurs de l’étude. Mais c’est une société brésilienne, la compagnie pétrolière Petrobras qui aura été la plus généreuse des 1.200 sociétés mondiales cotées. Petrobas a profité, comme les autres majors pétrolières, de l’envolée des prix de l’or noir. Mais en plus, le gouvernement brésilien a demandé cette année à plusieurs entreprises qu’il contrôle (dont Petrobras) d'augmenter les dividendes pour financer des dépenses fédérales supplémentaires.

Les entreprises françaises généreuses

En France, on n’a pas de pétrole, mais ça n’empêche pas d’être bien placé dans l’étude Janus Henderson. "Avec 44,3 milliards d'euros versés au deuxième trimestre, les dividendes français ont atteint un nouveau record", détaille Charles-Henri Herrmann, directeur du développement France et Benelux de Janus Henderson. Toutes les sociétés hexagonales référencées par l’indice Janus Henderson (soit une bonne partie du SBF 120) ont augmenté leur dividende, à l’exception de Vivendi. Mais cette exception peut s’expliquer par une raison technique: la cession de sa pépite Universal Music Group, [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi