Marchés français ouverture 2 h 46 min
  • Dow Jones

    34 751,32
    -63,07 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 181,92
    +20,39 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    30 483,69
    +160,35 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1774
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 765,82
    +97,97 (+0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    40 670,63
    -383,60 (-0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 226,05
    -7,24 (-0,59 %)
     
  • S&P 500

    4 473,75
    -6,95 (-0,16 %)
     

Malgré le Covid, Macron et le gouvernement veulent une rentrée offensive

·2 min de lecture

Le Covid-19 encore et toujours, mais pas seulement. Si la gestion de la crise sanitaire reste leur priorité, Emmanuel Macron et le gouvernement veulent une rentrée "d'actions et de résultats" pour être à l'offensive avant la présidentielle.

Après trois semaines de repos relatif, le chef de l'Etat retrouve lundi l'Elysée, à deux jours du Conseil des ministres de rentrée. Sans illusion sur un retour à la normale car, comme il l'a averti le 11 août, . Dans ce contexte, pas question de subir comme il y a un an. L'exécutif, surpris par l'ampleur de la deuxième vague, avait alors été contraint d'imposer de nouvelles restrictions et de remiser ses espoirs de relance économique.

Cette année,", et le pass sanitaire pour "maintenir le pays ouvert tout en protégeant au maximum l'hôpital", résume Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. A court terme, l'objectif, "ambitieux", est d'atteindre 50 millions de primo-vaccinés au 31 août, ce qui représenterait "une étape décisive" puisque "il y a 58 millions de personnes vaccinables en France", selon lui. Parallèlement, il s'agit de poursuivre la mise en application du pass sanitaire, "qui se passe très bien dans l'immense majorité des cas", selon un conseiller du président.

Mais le gouvernement "doit être vigilant" , avertit le politologue Pascal Perrineau, professeur à Sciences Po. "La grogne est là mais elle est éclatée. Peut-elle devenir homogène? C'est le défi pour les manifestants et le risque pour le gouvernement", souligne-t-il.

Conscient de cette menace, Emmanuel Macron a décidécar "il ne faut pas, à un moment où nos concitoyens ont déjà beaucoup de contraintes, leur en rajouter".

"Consolider" la reprise

Dans le même esprit, de nombreux responsables de la majorité espèrent que le chef de l'Etat ne relancera pas le chantier de la réforme des retraites, à l'arrêt depuis le début de la crise sanitaire. selon des sources syndicales. Dans l'immédiat, le gouvernement cherche à "consolider" la reprise en s'appuyant sur les bons chiffres de la croissance - avec un objectif de 6% cette année - et du chômage qui, avec un taux de 8%, est légèrement en dessous de son niveau de fin 2019 avant la crise sanitaire.

Alors que le plan de relance de 100 milliards d'euros[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles