La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 361,93
    -561,09 (-1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Malgré le Covid, le festival OFF d'Avignon se félicite d'une édition "plutôt positive"

·1 min de lecture

Le festival OFF d’Avignon, vaste rassemblement théâtral qui met à l'honneur les compagnies indépendantes, s'est terminé samedi, une semaine après la fin du Festival d'Avignon. Ce clap de fin referme une 55e édition particulière, marquée par le contexte d'épidémie de Covid-19. L'événement a ainsi été bousculé par l’instauration du pass sanitaire en plein milieu de la période du festival qui avait commencé le 7 juillet dernier. Malgré des indicateurs de fréquentation en baisse, Nikson Pitaqaj, le directeur déléguée du festival, évoque "un retour plutôt positif", dimanche sur Europe 1.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Environ 400 spectacles de moins qu'en 2019

Avec un peu plus de 1.000 spectacles cette année, il y a certes eu environ 400 spectacles de moins qu’il y a deux ans. Et seulement deux tiers du nombre de spectateurs habituels. Mais Nikson Pitaqaj se félicite surtout d’avoir réussi à organiser l’événement. "Nous avons montré et démontré que nous pouvons répondre présent et organiser des spectacles et des festivals sans faire prendre de risques aux spectateurs", estime-t-il. "Il y a toujours eu des spectateurs dans les salles. Ce n'est pas la foule, je ne vais pas le cacher, mais malgré tout ça reste positif pour l'ensemble des compagnies."

Quand le pass sanitaire est devenu obligatoire pour les lieux de culture accueillant plus de 50 personnes le 21 juillet dernier, cela a pourtant été "un peu le coup de massue", avait confié à Europe ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles