La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 881,39
    +1 709,05 (+5,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Malgré le camouflet F-35, la France achète des avions suisses

·2 min de lecture

Quelques jours après la double commande de Berne aux Etats-Unis (chasseurs F-35 et missiles Patriot), la DGA passe commande de neuf avions d'entraînement PC-21 au suisse Pilatus. La France en avait déjà commandé 17 il y a quatre ans.

Quelques jours après le double camouflet de la Suisse à la France, l'annonce ne manque pas de sel. L'avionneur suisse Pilatus, spécialiste des avions d'entraînement, a annoncé vendredi 16 juillet la commande de 9 avions PC-21 supplémentaires par l'armée française, après les 17 appareils commandés en 2017 pour l'entraînement des pilotes de l'armée de l'air et de l'espace. Le timing est assez saisissant: . Un double contrat estimé à 6,4 milliards d'euros par le ministère suisse de la défense.

Chez Pilatus, l'heure est évidemment à l'enthousiasme. "Le processus d'évaluation français est hautement professionnel, ce qui prouve à nouveau que nous offrons le meilleur système d'entraînement du monde, . Je suis ravi que l'armée de l'air et de l'espace opte pour une commande supplémentaire de PC-21. Nous vous remercions de faire confiance à Pilatus et à notre PC-21. L’Armée de l'Air et de l'Espace pourra toujours compter sur notre meilleur service client!"

Mais à Paris, le timing de l'annonce interroge. Alors que Berne a spectaculairement claqué la porte aux industriels de défense européens fin juin, était-il vraiment opportun d'annoncer une commande d'avions suisses deux semaines plus tard? Il est permis d'en douter. Les qualités du PC-21 ne sont pas en cause, bien au contraire. En service sur la base aérienne de Cognac depuis 2018, les appareils, dotés d'un seul moteur à hélice mais très puissants, maniables et dotés d'un cockpit dernier cri, sont très appréciés des pilotes. Pilatus a d'ailleurs déjà vendu 230 avions de ce type dans le monde, avec trois clients européens (Suisse, France, Espagne). L'avion donnant satisfaction, une commande d'engins supplémentaires est tout sauf illogique.

Limiter la coopération franco-suisse?

Mais le calendrier apparaît bien malheureux. Après la décision suisse sur les F-35 et les Patriot, le groupe de réflexion Mars, composé d'une trentaine de personnalités françaises issues du secteur public et privé et du monde universitaire, avait appel[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles