La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 303,17
    -633,87 (-2,05 %)
     
  • Nasdaq

    13 270,60
    -355,47 (-2,61 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2109
    -0,0059 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    25 919,08
    -998,48 (-3,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    629,74
    -10,18 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    3 750,77
    -98,85 (-2,57 %)
     

Malgré le Brexit, Gibraltar reste dans l'espace Schengen

·2 min de lecture

Le rocher de Gibraltar, territoire britannique, reste dans l'espace Schengen malgré le Brexit. Le Royaume-Uni et l'Espagne ont trouvé un accord pour laisser la frontière ouverte.

Londres et Madrid sont parvenus à "un accord de principe" à propos de Gibraltar, qui permettra de maintenir la liberté de mouvement à la frontière entre l'Espagne et l'enclave britannique située au sud de la péninsule ibérique, a annoncé jeudi la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya. Les accords de Schengen, qui garantissent la libre circulation des personnes entre 26 Etats européens sans contrôle des passeports, s'appliqueront désormais à Gibraltar, a précisé la ministre. L'accord, qui a été atteint quelques heures seulement avant l'entrée en vigueur du Brexit, jeudi à minuit (23H00 GMT), évite ainsi que la frontière entre Gibraltar et l'Espagne se transforme à partir de vendredi en la seule frontière "dure" entre le Royaume-Uni et l'UE.

"Il n'y a plus de barrière. Schengen s'applique à Gibraltar (dans ses relations) avec l'Espagne, ce qui permet de supprimer les contrôles entre Gibraltar et l'Espagne, cela permet de retirer la barrière", a déclaré Arancha González Laya lors d'une conférence de presse à Madrid. "Nous sommes parvenus à un accord de principe avec le Royaume-Uni qui servira de base à un futur traité entre l'Union Européenne et le Royaume-Uni concernant Gibraltar", a-t-elle poursuivi. La ministre a notamment dit avoir "une pensée pour les citoyens de Gibraltar", qui craignaient les effets d'une absence d'accord et qui, "à présent, peuvent souffler et doivent se sentir soulagés". Elle a souligné qu'en l'absence d'un accord entre Londres et Madrid, Gibraltar aurait été "le seul endroit où se serait appliqué un Brexit dur", c'est-à-dire sans accord entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

La frontière entre Gibraltar et l'Espagne ouverte

L'accord "nous permettra d'éliminer les barrières et d'avancer vers une zone de prospérité partagée. Fermeté dans les principes, progrès pour les citoyens", a tweeté peu après l'annonce le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez. Cet accord n'est que provisoire, les deux parties se donnant[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi