Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 665,21
    +397,52 (+0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 449,12
    -18,98 (-1,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Maladies cardiovasculaires : les femmes dont les cycles menstruels sont irréguliers auraient un risque plus élevé, selon une étude

ISTOCK/ stefanamer

Existe-t-il un lien entre la durée des cycles menstruels et les maladies cardiovasculaires ? Des chercheurs de l'hôpital Nanfang de l'Université médicale du Sud (Chine) se sont interrogés sur le sujet dans une étude publiée le 24 mai 2023 dans le Journal of the American heart association.

Pour parvenir à ce constat, les scientifiques chinois ont analysé les données issues de la base britannique BioBank comprenant les informations de près de 58.000 femmes, d'un âge moyen de 46 ans, et ne présentant pas de symptômes évoquant un trouble cardiovasculaire.

Toutes les participantes à l'étude ont été invitées à indiquer la durée et la régularité de leur cycle menstruel actuel. "Une durée de cycle menstruel régulière – entre 22 et 34 jours – , tout au long de la vie reproductive d'une femme, reflète le fonctionnement normal des systèmes hormonaux connectés entre l'hypothalamus, l'hypophyse et les ovaires et est un indicateur vital de la santé globale", expliquent les auteurs de l'étude.

Résultat ? Les scientifiques ont observé que les femmes ayant un cycle menstruel irrégulier, c'est-à-dire trop long ou trop court, présentaient davantage de risque de développer des maladies cardiovasculaires.

PUBLICITÉ

Selon les chercheurs, les participantes ayant un cycle menstruel d'une durée inférieure à 21 jours présentaient un risque 29 % plus élevé de maladies cardiovasculaires, notamment de coronaropathie, de crise cardiaque, de fibrillation auriculaire, d'accident vasculaire cérébral (AVC) et d'insuffisance (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite