La bourse ferme dans 4 h 57 min
  • CAC 40

    6 222,95
    +14,37 (+0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 986,28
    +10,00 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 730,89
    +53,62 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 747,50
    +11,20 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    52 207,30
    -1 141,84 (-2,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 364,35
    -11,43 (-0,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,69
    -0,46 (-0,73 %)
     
  • DAX

    15 244,98
    +35,83 (+0,24 %)
     
  • FTSE 100

    6 961,76
    +22,18 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    13 857,84
    -138,26 (-0,99 %)
     
  • S&P 500

    4 124,66
    -16,93 (-0,41 %)
     
  • Nikkei 225

    29 642,69
    +21,70 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 793,14
    -107,69 (-0,37 %)
     
  • GBP/USD

    1,3782
    +0,0002 (+0,01 %)
     

Makesense Seed, comment marche le premier fonds à impact 100% féminin

·2 min de lecture

Makesense a fondé le premier fonds d'investissement à impact dirigé entièrement par des femmes. Un moyen de contrer les préjugés sexistes et de poser un autre regard sur les projets. Dix entreprises sont accompagnées. Comment marche Makesense Seed ?

Comment changer la prédominance masculine dans les fonds d’investissements ? L’équipe de Makesense a trouvé la solution en mettant sur pieds le premier fonds 100% féminin, très actif durant l’année 2020 tourmentée. vient de finaliser son dixième investissement dans une start-up à impact. La moitié de son portefeuille compte une femme parmi les fondateurs.

A l’origine de ce projet imaginé en juin 2019, les trois fondatrices de l’incubateur d’accompagnement des entrepreneurs sociaux de Makesense "test and learn" Léa Zaslavsky, Coralie Gaudoux et Alizée Lozac’hmeur. Bientôt rejointes par Anne Gerset, 45 ans, ancienne manager et responsable marketing chez EDF et Engie, qui a monté le fonds à impact de la multinationale "Rassembleurs d’Energies". "En accompagnant les start-up dans la première phase de leur développement, l’équipe de Makesense s’est rendue compte d’un manque criant de financement à la sortie : les autres fonds à impact ne finançaient que des séries A, pas de pré-amorçage", explique Anne Gerset.

Eviter les biais sexistes

Les quatre femmes ont aussi en tête : seulement à 12,4% des start-up comptent une femme parmi leurs dirigeants. En France, les start-up fondées par des femmes ont, en moyenne, 30 % moins de chance d’être financées par les principaux fonds de capital-risque. Leur équipe leur permet de porter un regard différent sur les porteuses de projets. "J’ai croisé des fonds qui n’investissaient pas dans des projets portés par des femmes, trop émotionnelles, selon eux", explique Kareen Maya Lévy, fondatrice de Kippit, une marque d’électroménager durable, réparable, qui lutte contre l’obsolescence programmée et sélectionne ses fournisseurs en fonction de ses valeurs.

"Un jour j’ai pitché devant des business angels, que des mecs de 60 ans et plus. Ils avaient tout vu et m’ont dit que je n’étais pas assez crédible. J’étais super humiliée", se souvient Floriane Addad, fondatrice de Mytroc, une plateforme qui permet l’échange de biens et services via une [...]

Lire la suite sur challenges.fr