La bourse ferme dans 4 h 57 min
  • CAC 40

    6 577,85
    +45,93 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 086,34
    +21,51 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    35 058,52
    -85,79 (-0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1811
    -0,0015 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 800,00
    +0,20 (+0,01 %)
     
  • BTC-EUR

    34 007,12
    +2 025,85 (+6,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    941,71
    +65,48 (+7,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,92
    +0,27 (+0,38 %)
     
  • DAX

    15 538,10
    +18,97 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 010,34
    +14,26 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 660,58
    -180,14 (-1,21 %)
     
  • S&P 500

    4 401,46
    -20,84 (-0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3872
    -0,0007 (-0,05 %)
     

La majorité fait le dos rond derrière le "mis en examen" Eric Dupond-Moretti

·2 min de lecture

Malgré sa mise en examen pour prise illégale d'intérêts, le ministre de la Justice a été maintenu en poste par Jean Castex. Une situation inédite, qui ne suscite pour l'instant aucun état d'âme au sein de la majorité.

Un ministre "déterminé" à rester en fonction et "serein". , c’est un Eric Dupond-Moretti sûr de son bon droit et rasséréné qui s’est exprimé devant les journalistes lundi à Beauvais. "Je suis plus que jamais déterminé à être pleinement ministre de la Justice (...) Rien n'entamera ma détermination, je suis extrêmement serein. Ma légitimité, je la tiens du président de la République et du Premier ministre", a déclaré le garde des Sceaux, imperturbable.

La situation de l’ancien avocat n’est pourtant pas sans créer d’intenses remous au sein de la classe politique française en raison de son caractère inédit et périlleux. En effet, depuis la "jurisprudence Balladur" en 1994, , ni sous le mandat de Nicolas Sarkozy ni sous celui de François Hollande. Seul l'éphémère ministre des Affaires européennes Renaud Donnedieu de Vabres avait fait exception en 2002 alors qu'il était mis en examen pour blanchiment d’argent dans l'affaire du financement du Parti Républicain. Mais l'aventure avait tourné court et le ministre avait quitté ses fonctions un mois plus tard, pour le même motif.

La promesse brisée de Macron

Le maintien en poste du ministre de la Justice fragilise la majorité. , alors qu’il était candidat à l’élection présidentielle, qu’"un ministre doit quitter le gouvernement s'il est mis en examen". Ensuite parce qu’il se trouve sous le feu roulant des critiques venues des rangs de l’opposition. Le garde des Sceaux "ne peut tout simplement pas rester au gouvernement", tweetait vendredi le secrétaire national d'EELV Julien Bayou, tandis que l’eurodéputé RN Jean-Paul Garraud, spécialiste des questions de justice au sein de l’écurie lepéniste, estimait que "M. Dupond-Moretti devrait tirer les leçons de ce désastre tant fonctionnel que personnel et démissionner de sa propre initiative. ‘Un ministre doit quitter le gouvernement lorsqu'il est mis en examen’, avait déclaré le candidat Emmanuel Macron en 2017. Force est de constater que cet engagement, comme les précédents, ne ser[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles