La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 301,79
    +295,35 (+1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Maisons du Monde revoit ses objectifs à la baisse

Le distributeur de meubles et d'objets de décoration Maison du Monde a revu à la baisse ses objectifs pour l'exercice en cours, estimant que ses conditions d'approvisionnement "se sont dégradées significativement" et s'inquiétant de la flambée de l'inflation. Le groupe, qui compte 350 magasins dans le monde, envisage désormais une baisse "moyenne à un chiffre" de ses ventes pour 2022, dans un communiqué publié jeudi soir, alors qu'il prévoyait jusqu'ici une hausse de son chiffre d'affaires.

En conséquence, le distributeur s'attend à une dégradation de sa marge de bénéfice avant intérêt et impôts (Ebit), attendu désormais à 5% ou plus après avoir été envisagé autour de 9% en début d'année. Le groupe s'attend également à un impact sur son flux de trésorerie libre initialement anticipé entre 65 et 75 millions d'euros mais désormais attendu dans une fourchette comprise entre 10 et 30 millions d'euros sur l'exercice.

Maisons du Monde justifie cette révision de ses objectifs par l'évolution de la situation macroéconomique en Europe, en particulier une inflation attendue comme élevée sur l'ensemble de l'année qui entraînera une baisse de la demande pour le secteur. Par ailleurs, le groupe est confronté aux conséquences de la stratégie de lutte contre la pandémie de Covid-19 en Chine, où la politique "zéro covid" entraîne des difficultés d'approvisionnement et "d'important goulots d'étranglement qui engendrent des coûts supplémentaires".

Enfin, les niveaux élevés des coûts, tant de fret (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Transport scolaire : 15.000 conducteurs manquent à l'appel, la prochaine rentrée menacée
Pour éviter le départ de ses employés, Apple augmente leurs salaires de 45%
Bourse : le CAC 40 repasse la barre des 6.500 points
Fusion Société générale-Crédit du Nord : le calendrier des fermetures d’agences
L’aéroport de Paro, parmi les plus dangereux et redoutés du monde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles