La bourse est fermée

Maisons du Monde : Résultats annuels 2019

MAISONS DU MONDE

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

MAISONS DU MONDE : RÉSULTATS ANNUELS 2019
Croissance des ventes à deux chiffres
Marge d'EBITDA en ligne avec les prévisions
Forte génération de trésorerie

NANTES – 11 mars 2020, 17h45 CET - Maisons du Monde (Euronext Paris : MDM, Code ISIN : FR0013153541) annonce aujourd'hui ses résultats consolidés non audités pour l’exercice clos le 31 décembre 2019.

  • Ventes1 : 1 225 M€, en hausse de +10,3 % (+3,6 % à périmètre    comparable)
    • De solides performances par zones géographiques, canaux de distribution et catégories de produits
      • International :   +19,2 %
      • En ligne :   +20,1 %
      • Ameublement :   +14,4 %
  • EBITDA1: 152,7 M€ (marge : 12,5 %)
    • Ratio de levier financier : 0.9x (contre 1,3x fin 2018)
  • Flux de trésorerie disponible1 : 84 M€ (vs. 13M€ en 2018)
  • Développement : 41 ouvertures brutes de magasins ; 14 fermetures
  • Proposition d’un versement de dividende en hausse à 0,50 € par action (taux de distribution : 35 %)

À cette occasion, Julie Walbaum, Directrice Générale de Maisons du Monde, a déclaré :

Maisons du Monde a connu une solide année 2019, réalisant une excellente performance avec une croissance à deux chiffres des ventes et de la marge EBITDA et une très forte augmentation du flux de trésorerie disponible. Cette performance est tirée par la croissance de nos implantations à l'international et par la forte progression des ventes en ligne. En effet, notre stratégie omnicanale porte ses fruits : la somme de nos ventes en ligne et des ventes ‘click-in-store’ représente désormais près de 50 % des ventes totales. Malgré les effets de la grève liée à la réforme des retraites en France, qui a bloqué nos entrepôts à Marseille et perturbé les ventes, notamment en région parisienne, j’ai le plaisir de vous confirmer que le Groupe a atteint ses prévisions actualisées à la fois de ventes et de marge d'EBITDA, cette dernière étant particulièrement remarquable pour nos opérations européennes, dont la marge d'EBITDA s’est élevée à 13 %.

En outre, nous avons mis en place une gestion efficace de notre flux de trésorerie, ce qui a largement contribué à la forte génération de cash-flow libre de 84 millions d’euros. Au total, le Groupe a augmenté son résultat net et propose aux actionnaires un dividende par action en hausse, à 0,50 €.

En ce début d'année 2020, Maisons du Monde doit gérer un certain nombre de défis extérieurs à court terme, tout en continuant à exécuter son plan stratégique, en particulier la digitalisation des ventes du Groupe à travers notre plateforme omnicanale.

En effet, les ventes du premier trimestre ont été, d’un côté, impactées par la grève des dockers à Marseille qui a retardé le réapprovisionnement des stocks et pénalisé par conséquent la disponibilité de certaines de nos références ‘best-sellers’ et, de l’autre, par l’expansion de l’épidémie de COVID-19 qui a entraîné une perturbation temporaire de notre chaîne logistique en Chine ainsi qu’un ralentissement du trafic en magasins dans les pays les plus affectés tels que l’Italie.

En cette période d’incertitudes, j’ai pris la décision de lancer un plan d’action volontariste englobant l’ensemble de la structure de coûts du Groupe et visant à atténuer les impacts du COVID-19 sur les résultats et la génération de trésorerie du Groupe. Un comité ad hoc comprenant les principaux dirigeants a été mis en place pour suivre semaine par semaine l’évolution du COVID-19 et la mise en place du plan d’action. De plus, nous sommes actuellement en train de revoir le plan d’ouvertures de magasins afin de trouver le juste équilibre entre investissements pour la croissance future des ventes et protection du cash. Afin de soutenir nos ventes en ligne, notre ‘marketplace’ sera lancée comme prévu cet été.   

Compte tenu de ce que nous avons observé à ce jour, nous estimons que les ventes du premier trimestre 2020 seront globalement stables par rapport à la même période de 2019, et que les ventes du deuxième trimestre devraient être en retrait d’une année sur l’autre. Cette conjugaison sans précédent d’événements, aussi incertains que volatils, n'offrent cependant pas de visibilité suffisante pour fournir à ce stade des perspectives fiables sur l'ensemble de l'année. Nous le ferons une fois que la situation sera normalisée et que la visibilité sera meilleure. Selon notre analyse actuelle, ceci serait au moment de la publication des résultats du premier semestre du Groupe.

Maisons du Monde surmontera cette période exceptionnelle et continuera à générer de la croissance rentable et de la valeur pour ses parties prenantes. Notre modèle économique a prouvé sa solidité en 2019 ; la combinaison de nos forces structurelles et de nos actions stratégiques nous rendent confiants dans notre capacité à dégager de la croissance forte et rentable à moyen terme.”

Croissance des ventes à deux chiffres, et solide performance dans les zones géographiques, les canaux de distribution et les catégories de produits

Résumé des ventes
(En millions d’euros)
2019 2018 %
variation
4T19 4T18 %
variation
Ventes 1 225,4 1 111,2 +10,3 % 377,7 344,4 +9,7 %
  % variation à périmètre comparable +3,6 % +3,1 %   +2,8 % +2,1 %  
             
Ventes par zone géographique            
France 672,6 647,4 +3,9 % 213,6 200,5 +6,5 %
International 552,8 463,8 +19,3 % 164,1 143,9 +14,0 %
  dont Modani 44,1 25,92 nm 11,9 11,4 +4,4 %
             
France (%) 54,9 % 58,3 %   56,6 % 58,2 %  
International (%) 45,1 % 41,7 %   43,4 % 41,8 %  
             
Ventes par canal de distribution            
Réseau de magasins 923,0 859,4 +7,4 % 297,1 274,5 +8,2 %
Ventes en ligne 302,4 251,8 +20,1 % 80,6 69,9 +15,3 %
  dont Rhinov 1,2     0,6    
             
Réseau de magasin (%) 75,3 % 77,3 %   78,7 % 79,7 %  
Ventes en ligne (%) 24,7 % 22,7 %   21,3 % 20,3 %  
             
Ventes par catégorie de produits            
Décoration 662,2 619,0 +7,0 % 232,6 219,1 +6,2 %
Meubles 563,2 492,3 +14,4 % 145,1 125,3 +15,8 %
             
Décoration (%) 54,0 % 55,7 %   61,6 % 63,6 %  
Meubles (%) 46,0 % 44,3 %   38,4 % 36,4 %  

Les ventes de Maisons du Monde ont augmenté de 10,3 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 1 225 M€ en 2019 (+3,6 % à périmètre comparable). Les ventes à l'international ont connu une croissance significative (+19,2 %) et représentent désormais 45 % du chiffre d'affaires total. Les ventes en France ont augmenté de 3,9 %. Modani a contribué à hauteur de 44 M€ aux ventes internationales. Les ventes en ligne (25 % des ventes totales) ont continué à afficher une croissance à deux chiffres (+20 %) pour atteindre 302 M€, tandis que les ventes en magasin ont augmenté de 7,4 % pour atteindre 923 M€. En termes de catégories de produits, les ventes d’ameublement ont augmenté de 14,4 % par rapport à l'année précédente, tandis que les ventes de décoration ont progressé de 7 %.

Au quatrième trimestre 2019, les ventes de 378 M€ ont augmenté de 9,7 % par rapport à la même période de l'année précédente (+2,8 % à périmètre comparable). Elles ont été affectées par la grève dans les transports publics français, désormais terminée, ainsi que par le ralentissement de l'activité des dockers à Marseille (impact estimé de -5 à -6 M€). Le groupe a pu partiellement compenser cet impact en avançant la promotion des ventes privées de début janvier 2020 à fin décembre 2019 (ce qui a contribué à hauteur de +2 à +3 M€ au chiffre d'affaires, selon nos estimations).

Création de valeur : marge d’EBITDA à deux chiffres, en ligne avec les prévisions ; augmentation du résultat net et du dividende

La marge brute a augmenté de 9% sur l'ensemble de l'année pour atteindre 800 M€. La marge brute en pourcentage des ventes est de 65,3 %, en baisse de 78 points de base par rapport aux 66,1 % de 2018. Cette baisse est principalement due à l'augmentation des promotions, en particulier vers la fin de l'année, et, dans une moindre mesure, à une augmentation des ventes d’ameublement par rapport aux produits de décoration à plus forte marge.

Marge brute, EBIT, EBITDA

(En millions d’euros)
IFRS 16 Passage
de IAS 17
à IFRS 16
IAS 17 %
variation
2019 2019 2018
Marge brute 800,4   800,4 734,4 +9,0 %
  En % des ventes 65,3 %   65,3 % 66,1 %  
           
Résultat opérationnel courant 122,6 5,6 117,0 108,2 +8,1 %
  Juste valeur des instruments financiers dérivés (5,2)   (5,2) 1,2 nm
  Frais de pré-ouverture 1,9   1,9 2,2 -11,5 %
EBIT 119,4 5,6 113,8 111,6 +2,0 %
  En % des ventes 9,7 %   9,3 % 10,0 %  
  Dotations aux amortissements, provisions et dépréciations 139,8 100,9 38,9 36,4 +7,1 %
EBITDA 259,2 106,5 152,7 148,0 +3,2 %
  En % des ventes 21,1 %   12,5 % 13,3 %  

L'EBITDA (IAS 17) s'est élevé à 153 M€ en 2019, en hausse de 3,2 % par rapport à l'année précédente, ce qui correspond à une marge d'EBITDA de 12,5 %. La légère amélioration des frais généraux et dépenses administratives (FG&DA), en pourcentage des ventes, a été partiellement compensée par les pertes opérationnelles de Modani aux États-Unis, en raison de l'augmentation temporaire des coûts liés aux stocks et de l'ouverture accélérée de nouveaux magasins au cours du deuxième semestre de l'année. L'EBITDA selon l'IFRS 16 s'est élevé à 259 M€ avec une marge associée de 21,1 %.

Par conséquent, l'EBIT (IAS 17) s'est élevé à 114 M€ en 2019, en hausse de 2 % par rapport à 2018, avec une marge d'EBIT de 9,3 % (EBIT IFRS 16 : 119 M€ ; marge de 9,7 %).

Le bénéfice d'exploitation (voir les tableaux en annexes) s'est élevé à 109 M€ en 2019, en hausse de
5,0 % par rapport à l'année précédente, ce qui correspond à une marge d'exploitation de 8,9 %. Ce résultat tient compte de l'augmentation des dépréciations associées à la vente d’un actif, ainsi qu’aux provisions passées pour un contentieux commercial. Les charges financières nettes ont reculé à (8,5) M€ en 2019, contre (9,3) M€ en 2018. Cette réduction est due à des gains sur des opérations de changes. Le coût de la dette nette est relativement stable à (6,8) M€.

L'impôt sur le revenu en 2019 s’est élevé à (37,7) M€ et comprenait l'impôt sur les sociétés de (28,5) M€ (taux d'imposition effectif de 31 %) et 6,8 M€ de taxes liées à la CVAE en France, à la taxe italienne IRAP et à la taxe allemande Gewerbesteuer.

En conséquence, le résultat net a augmenté de 2,9 % pour atteindre 62 M€ en 2019. Le conseil d'administration de Maisons du Monde a décidé de proposer à l'Assemblée générale des actionnaires du 12 juin 2020 un dividende de 0,50 € par action au titre de 2019, en hausse de 0,03 € par rapport à 2018, soit un taux de distribution de 35 % du résultat net du Groupe (part du Groupe).

Forte croissance du flux de trésorerie disponible

Les opérations d'exploitation (IAS 17) ont généré une entrée nette de trésorerie de 150 M€ au 31 décembre 2019, soit quasiment 3 fois plus qu'un an auparavant. Cette variation est principalement due à une réduction des stocks de 31 M€, comparé à une augmentation de 72 M€ en 2018.   

Les dépenses d’investissement en 2019 se sont élevées à 61 M€, soit une hausse de 15 M€ par rapport à 2018, principalement en raison de l'augmentation des dépenses informatiques et le développement de nos magasins aux Etats-Unis. Le flux de trésorerie disponible était de 84 M€ à la fin de 2019, contre 13 M€ à la fin de 2018. Le flux de trésorerie après investissement s'est élevé à 74 M€.

Structure financière solide : réduction significative de la dette nette

La dette nette du groupe (IAS 17) a été réduite de 25 %, à 143 M€ au 31 décembre 2019 contre 186 M€ au 31 décembre 2018, reflétant :

  • Une dette brute de 237 M€ au 31 décembre 2019 contre 243 M€ au 31 décembre 2018, comprenant principalement des obligations convertibles pour 182 M€ et un prêt à terme pour 50 M€ ;
  • Des liquidités et équivalents de 95 M€ au 31 décembre 2019 contre 57 M€ au 31 décembre 2018.

En conséquence, l'effet de levier (le ratio de la dette nette par rapport à l'EBITDA – IAS 17) a diminué de 1,3x à 0,9x.

Faits marquants commerciaux de 2019

En 2019, Maisons du Monde a porté son réseau mondial à 376 magasins. Les ouvertures nettes de 27 magasins comprenaient notamment 12 ouvertures en France, 6 aux États-Unis, 4 en Espagne et le premier magasin au Portugal, ainsi que la fermeture des 4 corners au Royaume-Uni. La fréquentation en magasin a été particulièrement dynamique à l’international. Les magasins ont bénéficié de l'attractivité renouvelée et de la meilleure visibilité en magasins de nos collections. Les ventes de Modani ont augmenté plus rapidement que prévu grâce au développement en 2018 et 2019 (un total de 8 magasins ont été ouverts depuis mai 2018, portant le réseau Modani à 18 magasins à la fin de 2019). Les ventes en ligne ont bénéficié de la stratégie marketing fondée sur le ROI ainsi que des améliorations de notre site Web qui ont augmenté le taux de conversion. L'assortiment de produits B2B a doublé en 2019 et les ventes ont augmenté de 30 %. Enfin, la prise de participation majoritaire dans Rhinov a marqué une étape importante pour devenir le « partenaire lifestyle de référence » de nos clients grâce à un service de décoration intérieure innovant et abordable.

Priorités commerciales pour 2020, situation actuelle et perspectives

Priorités commerciales

En 2020, les priorités commerciales de Maisons du Monde sont :

  • Atténuer l'impact du Covid-19 sur l'activité commerciale et les résultats financiers
  • Optimiser le trafic en magasin en France en repositionnant certaines parties du réseau
     
  • Accroître notre présence internationale de manière sélective
  • Lancer la « Marketplace » Maisons du Monde cet été
  • Développer davantage Modani, améliorer la rentabilité, optimiser la chaîne d'approvisionnement
  • Soutenir le développement de Rhinov, notamment en testant la vente de ses services dans nos magasins français
  • Continuer de développer notre offre B2B et nos activités de franchise (dont une nouvelle ouverture prévue en Algérie)

Situation actuelle

Le groupe gère activement deux chocs externes qui pèsent sur la croissance du chiffre d'affaires au premier trimestre :

      ·L'impact de la grève des dockers français sur le niveau des stocks a été significatif pendant la majorité du trimestre mais est en train de se dissiper. Le retard de traitement des conteneurs à Marseille devrait être en grande partie résorbé d'ici la fin du mois de mars. Les mesures palliatives ont notamment consisté à expédier et à décharger les conteneurs dans des ports non français, ce qui a amélioré notre capacité de réassort – quoique à des coûts logistiques plus élevés.

            Néanmoins, la grève a réduit la disponibilité des produits en ligne et en magasin, ce qui, selon nos estimations, devrait réduire la croissance du chiffre d'affaires du premier trimestre de 4 à 6 %.

      ·Le coronavirus (COVID-19) a commencé à perturber la production des références en Chine vers la mi-février, entraînant la fermeture de nos usines pendant plus d’un mois. Depuis lors, la production a repris dans la plupart de nos usines, mais à une capacité réduite et avec une montée en régime incertaine. La perturbation de la chaîne d'approvisionnement qui en résulte affecte les ventes du mois de mars, et le groupe estime que la croissance du chiffre d'affaires du premier trimestre est actuellement réduite de 2 à 4 % supplémentaires.

            En outre, les répercussions de COVID-19 sur notre chaîne d'approvisionnement devraient générer un impact négatif sur la croissance du chiffre d'affaires au cours du deuxième trimestre 2020.

Perspectives

Compte tenu de ce qui précède, le Groupe considère actuellement que les ventes du premier trimestre 2020 devraient être globalement stables par rapport au premier trimestre 2019, et que les ventes du deuxième trimestre 2020 pourraient être en baisse d’une année sur l’autre.

En raison de la nature sans précédent du COVID-19 et de ses répercussions imprévisibles sur le comportement potentiel des consommateurs, il n’est pas possible à ce stade de fournir une prévision fiable des ventes et du résultat pour l'ensemble de l'année 2020. Le groupe le fera dès que la visibilité s'améliorera ce qui, selon notre analyse actuelle, devrait être au moment de la publication des résultats du premier semestre du Groupe.
En termes de développement de nouveaux magasins, compte tenu des circonstances actuelles, l’équipe de direction est en train de revoir le plan d’ouvertures de magasins pour l’année afin de trouver le juste équilibre entre investissements pour la croissance future des ventes et protection du cash. Les autres dépenses d’investissement sont également sous revue approfondie.

Enfin, le Groupe met en place un important programme de réduction des coûts afin de sécuriser les résultats et la génération de cash.

***

États financiers consolidés

Compte de résultat consolidé

(En millions d’euros)
  IFRS 163   Passage
de IAS 17
à IFRS 16
  IAS 17 %
variation
  2019     2019 2018
Ventes   1 225,4       1 225,4 1 111,2 10,3 %
Autres produits de l’activité   38,3   2,9   35,4 31,9 10,7 %
Chiffre d’affaires   1 263,7   2,9   1 260,8 1 143,1 10,3 %
Coût des ventes   (425,1)       (425,1) (376,8) 12,8 %
  Marge brute4   800,4       800,4 734,4 9,0 %
   En % des ventes   65,3 %       65,3 % 66,1 %  
Charges de personnel   (235,0)       (235,0) (213,6) 10,0 %
Dotations aux amortissements, provisions, et dépréciations   (343,3)   103,4   (446,8) (403,5) 10,7 %
Juste valeur des instruments financiers dérivés   (139,8)   (100,9)   (38,9) (36,4) 7,1 %
Autres produits d’exploitation   5,2       5,2 (1,2) nm
Autres charges d’exploitation   (3,1)       (3,1) (3,5) -11,5 %
Résultat opérationnel courant   122,6   5,6   117,0 108,2 8,1 %
Autres produits et charges opérationnels   (8,3)       (8,3) (4,7) 76,9 %
Résultat opérationnel   114,2   5,6   108,6 103,5 5,0 %
Coût de l’endettement net   (6,7)   0,1   (6,8) (6,6) 2,4 %
Coût de l'endettement « contrats de location »   (12,8)   (12,8)   - -  
Produits financiers   1,4       1,4 1,6 -10,8 %
Charges financières   (3,1)   0,0   (3,2) (4,3) -27,2 %
Résultat financier   (21,1)   (12,6)   (8,5) (9,3) -9,0 %
Quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence   -       - -  
Résultat avant impôt   93,1   (7,0)   100,1 94,2 6,4 %
Impôt sur le résultat   (35,3)   2,4   (37,7) (33,5) 12,6 %
Résultat net   57,8   (4,6)   62,4 60,7 2,9 %
Attribuable aux :                
Actionnaires de la société mère   59,5   (4,5)   64,0 60,1  
Participations ne donnant pas le contrôle   (1,6)   (0,1)   (1,5) 0,6  
Résultat net dilué par action   1,26       1,35 1,26  
Calcul du dividende                
(En millions d’euros)                
Résultat net   59,5       64,0 60,1  
  Taux de distribution (%)   38 %       35 % 35 %  
  Montant distribué (m€)   22,4       22,4 21,2  
  Dividende par action (€)   0,50       0,50 0,47  


Bilan consolidé   IFRS 16   Passage
de IAS 17
à IFRS 16
  IAS 17
(En millions d’euros)   31 déc. 2019 1 jan 2019     31 déc. 2018
ACTIF               
Goodwill   375,2 368,4       368,4
Autres immobilisations incorporelles   247,1 237,9   (29,3)   267,2
Immobilisations corporelles   165,7 154,9   (4,4)   159,3
Droits d'utilisation relatifs aux contrats de location   680,1 678,3   678,3   -
Autres actifs financiers non courants   15,7 14,8       14,8
Impôts différés actifs   4,6 2,8       2,8
Instruments financiers dérivés   - 4,7       4,7
Autres actifs non courants   - -   (7,9)   7,9
ACTIFS NON-COURANTS   1 488,3 1 461,8   636,7   825,1
Stocks   210,8 241,2       241,2
Créances clients et autres créances   63,4 82,4   (1,1)   83,5
Autres actifs financiers courants   - 0,0       0,0
Actifs d'impôt exigible   4,5 4,3       4,3
Instruments financiers dérivés   16,9 -       -
Trésorerie et équivalents de trésorerie   94,5 57,2       57,2
ACTIFS COURANTS   390,1 385,2   (1,1)   386,3
TOTAL ACTIF   1 878,4 1 846,9   635,5   1 211,4
               
PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES               
TOTAL CAPITAUX PROPRES   628,6 590,6       590,6
Emprunts   50,9 49,8   (3,3)     53,0
Emprunt obligataire convertible   182,1 178,1       178,1
Dettes de location à moyen et long terme   554,5 554,1   554,1   -
Impôts différés passifs   60,3 58,2       58,2
Avantages postérieurs à l'emploi   10,9 8,6       8,6
Provisions   15,2 14,4       14,4
Instruments financiers dérivés   0,1 -       -
Autres passifs non courants   23,1 20,0   (15,0)   35,0
PASSIFS NON-COURANTS   897,3 883,1   535,8   347,3
Emprunts courants   0,2 10,3   (1,3)   11,6
Dettes de location à court terme   111,7 102,5   102,5   -
Dettes fournisseurs et autres dettes   232,8 249,4   (1,5)   250,9
Provisions   2,4 1,1       1,1
Passifs d'impôt exigible   1,6 1,0       1,0
Instruments financiers dérivés   - 2,4       2,4
Autres passifs courants   - 6,5       6,5
PASSIFS COURANTS   348,6 373,2   99,7   273,4
TOTAL PASSIF   1 245,9 1 256,3   635,5   620,8
TOTAL DU PASSIF ET DES CAPITAUX PROPRES   1 878,4 1 846,9   635,5   1 211,4


Tableau des flux de trésorerie consolidé

(En millions d’euros)
  IFRS 16   Passage
de IAS 17
à IFRS 16
  IAS 17
  2019     2019 2018
Résultat avant impôt   93,1   (7,0)   100,1 94,2
Ajustements relatifs aux :              
·Dotations aux amortissements, provisions, et dépréciations   144,5   100,9   43,6 38,8
·Plus ou moins-values de cessions   2,1       2,1 1,7
·Variation de la juste valeur des instruments financiers dérivés   (5,2)       (5,2) 1,2
·Paiements fondés sur des actions   2,6       2,6 2,7
·Autres   (0,2)       (0,2) -
·Coût de l'endettement net   6,7   (0,1)   6,8 6,6
·Coûts de la dette de location   12,8   12,8   - -
Variation du besoin en fonds de roulement liée à l’activité :              
·Augmentation / Diminution des stocks   30,9       30,9 (71,9)
·Augmentation / Diminution des créances clients et autres créances   19,7   (1,1)   20,8 (0,4)
·Augmentation / Diminution des dettes fournisseurs et autres dettes   (14,5)   (0,2)   (14,3) (3,5)
Impôts versés   (36,9)       (36,9) (17,7)
Flux nets de trésorerie liés aux activités opérationnelles(a)   255,5   105,2   150,3 51,6
Acquisitions d'actifs non courants :              
·Immobilisations corporelles   (47,3)       (47,3) (42,6)
·Immobilisations incorporelles   (12,7)       (12,7) (6,4)
·Acquisition de filiales (nettes de la trésorerie acquise)   (10,2)       (10,2) (36,3)
·Autres actifs non courants   (0,8)       (0,8) 3,2
Variation des dettes sur immobilisations   (4,3)       (4,3) 7,3
Produits des cessions d’actifs non courants   0,5       0,5 0,2
Flux nets de trésorerie liés aux activités d’investissement(b)   (74,9)       (74,9) (74,6)
Produits de la souscription d'emprunts   0,3       0,3 10,1
Remboursement d'emprunts   (10,5)   1,5   (12,0) (2,3)
Diminution des dettes de location   (96,6)   (96,6)   - -
Acquisitions (nettes) d'actions propres   (2,9)       (2,9) (6,5)
Dividendes versés   (21,1)       (21,1) (19,9)
Intérêts payés   (1,9)       (1,9) (1,9)
Intérêts liés à la dette de location   (10,1)   (10,1)   - -
Flux nets de trésorerie liés aux activités de financement(c)   (142,8)   (105,2)   (37,6) (20,5)
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie et gains / pertes de change   0,0       0,0 (0,0)
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie (a)+(b)+(c)   37,9       37,9 (43,5)
               
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l’ouverture   56,6   0,6   56,6 100,1
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture   94,5       94,5 56,6


Flux de trésorerie disponible
(En millions d’euros)
IFRS 16 Passage
de IAS 17
à IFRS 16
IAS 17
31 déc. 2019 31 déc. 2019 31 déc. 2018
Résultat avant impôt 93.1 7.0 100.1 94.2
Dotations aux amortissements, provisions, et dépréciations 144.5 100.9 43.6 38.8
Coût de l'endettement net 6.7 (0.1) 6.8 6.6
Coûts de la dette de location 12.8 12.8 - -
Variation des autres éléments liés aux activités opérationnelles (0.7)   (0.7) 5.6
Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité 36.1 (1.3) 37.4 (75.8)
Impôts versés (36.9)   (36.9) (17.7)
Flux nets de trésorerie liés aux activités opérationnelles 255.5 105.2 150.3 51.6
Dépenses d’investissement (60.9)   (60.9) (45.8)
Variation des dettes sur immobilisations (4.3)   (4.3) 7.3
Produits des cessions d’actifs non-courants 0.5   0.5 0.2
Diminution des dettes de location (96.6) (95.1) (1.5) -
Intérêts liés à la dette de location (10.1) (10.1) - -
 Flux de trésorerie disponible (a) 84.1   84.1 13.3
Acquisition de filiales (nettes de la trésorerie acquise) (10.2)   (10.2) (36.3)
         
Flux nets de trésorerie après les activités d’investissement (a) + (b) 73.9   73.9 (23.0)


Endettement nette & ratio de levier financier

(En millions d’euros)
IFRS 16 Passage
de IAS 17
à IFRS 16
IAS 17
Calcul de l’endettement nette 31 déc. 2019 31 déc. 2019 31 déc. 2018
Emprunt obligataire convertible (OCEANE) 182,1   182,1 177,8
Ligne de crédit à long terme 49,8   49,8 49,6
Facilities de crédit renouvelables (0,4)   (0,4) 9,3
Autres emprunts5 1,7   1,3 1,5
Financements de location - (4,2) 4,2 4,6
Passifs de location 666,2 666,2 - -
Trésorerie et équivalents de trésorerie (94,5)   (94,5) (57,2)
Endettement nette 804,9 666,2 142,9 185,5
         
Calcul du ratio de levier financier        
Endettement nette 804,9 666,2 142,9 185,5
EBITDA 259,2 106,5 152,7 148,0
Ratio de levier financier 3,1x   0,9x 1,3x


Réseau de magasins6

(En unités)
A la fin de :
2019 4T19 3T19 2T19 1T19 2018
France 233 233 227 224 221 221
Italie 48 48 48 47 45 45
Espagne 27 27 24 24 23 23
Belgique 24 24 22 21 21 22
Allemagne 11 11 10 10 10 10
Suisse 9 9 8 8 7 7
Luxembourg 3 3 3 3 3 3
Portugal 1 1 1 1 - -
Royaume-Uni - - 4 4 4 4
États-Unis 20 20 17 16 15 14
       
Nombre de magasins 376 376 364 358 349 349
Ouvertures nettes +27 +12 +6 +9 0 +25
       
Surface (‘000 m2) 432.3 432.3 416.7 408.1 398.2 398.4
Variation nette +33.9 +15.6 +8.6 +10.1 +0.2 +35.2

***

Le management de Maisons du Monde utilise, outre les paramètres financiers disponibles dans le cadre des normes IFRS, plusieurs indicateurs clés afin d’évaluer, de monitorer et de gérer son activité. Les informations opérationnelles et statistiques concernant l’activité du Groupe présentées dans ce communiqué ne relèvent pas des règles IFRS, ne font pas l’objet d’un audit et sont issues de systèmes de reporting internes. Bien que ces indicateurs ne constituent pas des instruments d’analyse des résultats financiers au regard des règles IFRS, le Groupe estime toutefois qu’ils apportent un éclairage utile sur le fonctionnement et la performance de son activité. Ces indicateurs peuvent ne pas être comparables avec des indicateurs similaires utilisés par d’autres entreprises concurrentes ou tierces.

Ventes : Les ventes correspondent aux revenus générés par la vente d’articles de décoration et de mobilier, réalisées en magasins, sur les sites Internet et via les activités BtoB du Groupe. Elles excluent principalement (i) la participation des clients aux frais de livraison, (ii) le chiffre d’affaires relatif aux prestations de services logistiques fournies à des tiers et (iii) les revenus de franchise. Le Groupe utilise le concept de « ventes », plutôt que celui de « chiffre d’affaires », pour le calcul de sa croissance à périmètre constant, de sa croissance à périmètre comparable, de sa marge brute, et de ses marges d’EBITDA et d’EBIT.

Croissance des ventes à périmètre constant : La croissance des ventes à périmètre constant correspond au pourcentage d’évolution des ventes réalisées en magasins, sur les sites Internet et via les activités BtoB du Groupe à périmètre de consolidation stable entre un exercice (n) et l’exercice précédent comparable (n-1).

Croissance des ventes à périmètre comparable : La croissance des ventes à périmètre comparable correspond au pourcentage d’évolution des ventes réalisées en magasins, sur les sites Internet et via les activités BtoB du Groupe entre un exercice (n) et l’exercice précédent comparable (n-1), à l’exclusion des magasins ouverts ou fermés au cours des deux périodes comparées. Les ventes attribuables aux magasins qui ont fermé temporairement pour travaux pendant l’une ou l’autre des périodes comparées sont incluses.

Marge brute : La marge brute est définie comme les ventes diminuées du coût des biens vendus. Elle s’exprime également sous forme de pourcentage des ventes.

EBITDA : L’EBITDA est défini comme étant le résultat opérationnel courant, après exclusion (i) des dotations aux amortissements, provisions, et dépréciations, (ii) de la variation de la juste valeur des instruments financiers dérivés, et (iii) des charges encourues avant l’ouverture des nouveaux magasins.

EBIT : L’EBIT est défini comme l’EBITDA après prise en compte des dotations aux amortissements, provisions, et dépréciations.

Endettement net : L’endettement net correspond au total de l'emprunt obligataire convertible (« OCEANE »), de la ligne de crédit à long terme, des facilités de crédit renouvelables, des dettes de location-financement, des dépôts et des découverts bancaires, moins la trésorerie et équivalents de trésorerie.

Levier financier : Le levier financier est calculé en divisant l’endettement net par l’EBITDA (incluant Modani sur une base pro forma pour la période, hors dettes relatives à l’earn-out et à l’option de vente).

Flux de trésorerie disponible : Est défini comme la trésorerie nette provenant des activités opérationnelles moins la somme de : dépenses d’investissement, immobilisations incorporelles et autres actifs non courants, variation des dettes sur immobilisations, produits des cessions d’actifs non courants et diminution des dettes de location.

***

Calendrier financier7

13 Mai 2020 Ventes du T1 2020 (communiqué de presse après bourse)
12 Juin 2020 Assemblée Générale des actionnaires
28 Juillet 2020 Résultats du S1 2020 (communiqué de presse et conférence téléphonique après bourse)
27 Octobre 2020 Ventes du T3 2020 (communiqué de presse après bourse)
   

***

Avertissement : Déclarations Prospectives

Ce communiqué de presse contient certaines déclarations qui constituent des « déclarations prospectives », y compris notamment les énoncés annonçant ou se rapportant à des événements futurs, des tendances, des projets ou des objectifs, fondés sur certaines hypothèses ainsi que toutes les déclarations qui ne se rapportent pas directement à un fait historique ou avéré. Ces déclarations prospectives sont fondées sur les anticipations et convictions actuelles de l'équipe dirigeante et sont soumises à un certain nombre de risques et incertitudes, en conséquence desquels les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévisionnels évoqués explicitement ou implicitement par les déclarations prospectives. Par conséquent, aucune garantie n'est donnée sur le fait que ces énoncés ou prévisions se réaliseront ou que les objectifs de résultats seront atteints. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse sont valables uniquement à la date de leur publication et ne donneront lieu à aucune mise à jour ou révision. Pour plus d'informations sur ces risques et incertitudes, vous pouvez consulter les documents déposés par Maisons du Monde auprès de l’Autorité des marchés financiers.

***

À propos Maisons du Monde

Maisons du Monde est un créateur d’univers originaux dans le secteur de l’aménagement de la maison, offrant une gamme unique de meubles et d’objets de décoration à des prix abordables, déclinés en différents styles. Le Groupe développe ses activités grâce à une approche omnicanale intégrée et complémentaire, s’appuyant sur son réseau international de magasins, ses sites Internet et ses catalogues. Fondé en France en 1996, le Groupe a opéré une expansion rentable de ses activités à travers l’Europe depuis 2003. Les ventes du Groupe ont atteint 1 225 millions d’euros en 2019, et son EBITDA était de 153 millions d’euros. Au 31 décembre 2019, le Groupe exploitait un réseau de 376 magasins dans neuf pays –France, Italie, Espagne, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Suisse, États-Unis et Portugal –, et a généré 45% de ses ventes hors de France. Le Groupe a également réussi l’intégration d’une plateforme de e-commerce complète et complémentaire, dont les ventes ont progressé de plus de 30% en moyenne par an de 2010 à 2019. Cette plateforme, qui a représenté 25% des ventes du Groupe en 2019, est disponible dans les neuf pays d’implantation des magasins, ainsi qu’en Autriche et aux Pays-Bas. En 2018, le Groupe a pris une participation majoritaire de 70% dans Modani, une enseigne d'ameublement présente aux États-Unis au travers de ses magasins et de son activité e-commerce. Modani, fondée en 2007, est une enseigne aspirationnelle d'art de vivre, qui propose une gamme unique de meubles modernes, contemporains et des années 1950 de qualité et à des prix abordables, avec une présence sur tout le territoire américain grâce à un réseau de 18 magasins.

corporate.maisonsdumonde.com

***

Contacts

Relations investisseurs Relations presse
Laurent Sfaxi – +33 2 51 71 52 07 Clémentine Prat – +33 2 51 79 54 08
lsfaxi@maisonsdumonde.com cprat@maisonsdumonde.com
Christopher Welton – +33 7 85 70 71 41  
cwelton@maisonsdumonde.com  

***

Maisons du Monde -  Résultats annuels 2019
Détails de connection à la conference call et au Webcast
 
Mercredi, 11 mars 2020 à 18h00 CET
 
Numéros de conference call
Code de confirmation: 8781929
Standard international  +44 (0) 203 0095710
N° vert : Appel local :
France   0805101655
Allemagne   08000007416
Espagne   800098837
Italie  800124325
Suisse     0800740368
Royaume-Uni   08003767425
États-Unis   +1 866-869-2321
France   +33 (0)1 70 73 27 27
Allemagne   +49 (0)69 2222 4910
Espagne  +34 91 414 1420
Italie  +39 06 8750 0896
Suisse     +41 044 580 48 73
Royaume-Uni  +44 (0) 844 493 3857
États-Unis  +1 917-720-0178
Numéro pour le replay
Disponible jusqu’au 21/03/2020 23h00 CET
Code de confirmation: 8781929
Standard international  +44 (0) 333 3009785
N° vert : Appel local :
États-Unis  +1 (866) 331-1332

 

 
France   +33 (0)1 70 95 03 48
Royaume-Uni  +44 (0) 844 5718951
États-Unis  +1 (917) 677-7532
 
Lien du webcast :
https://edge.media-server.com/mmc/p/abdb95na
 





     1)      Avant application de la norme IFRS 16. Les résultats financiers pour l’année 2019 après application de la norme IFRS 16 sont disponibles dans les états financiers consolidés page 6. Les procédures d'audit des résultats financiers pour l’année 2019 sont en cours de finalisation.



  1. 2) Ventes de mai à décembre 2018.
     
  2. La norme IFRS 16 remplace IAS 17 ainsi que les interprétations IFRIC et SIC associées. La norme impose un mode de comptabilisation unique des contrats par les preneurs en reconnaissant un actif « droits d’utilisation relatifs aux contrats de location » et un passif « dettes de location ». La durée de location est définie contrat par contrat et correspond à la période ferme de l’engagement en tenant compte des périodes optionnelles qui sont raisonnablement certaines d’être exercées. Le Groupe a choisi d’appliquer au 1er janvier 2019 la méthode rétrospective simplifiée consistant à comptabiliser l’effet cumulatif de l’application initiale comme un ajustement sur les capitaux propres d’ouverture. Les contrats de location du Groupe portent essentiellement sur des actifs immobiliers, majoritairement des magasins, mais aussi des entrepôts et des bureaux.
     
  3. Marge brute : Définie comme les ventes moins le coût des ventes. La marge brute est un indicateur financier non-IFRS et est présentée uniquement à titre indicatif.
     
  4. 5 Incluant les autres emprunts, les dépôts et cautionnements, et les découverts bancaires.



6)      6[6] Excluant les magasins franchisés.



7)      7 Calendrier indicatif




Pièce jointe