Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 923,36
    +1 725,49 (+3,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 247,70
    +49,13 (+4,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

Avec la maison Gainsbourg, Charlotte Gainsbourg a enfin fait le deuil de son père Serge 30 ans après sa mort

Charlotte Gainsbourg se livre sur la mort de son père, le chanteur Serge Gainsbourg.
Sylvain Lefevre / Getty Images Charlotte Gainsbourg se livre sur la mort de son père, le chanteur Serge Gainsbourg.

GAINSBOURG - Le 2 mars 1991, Serge Gainsbourg meurt d’une crise cardiaque à son domicile situé 5 bis rue de Verneuil, à Paris. Un évènement dramatique qui va profondément marquer Charlotte Gainsbourg. Dans une interview accordée à Libération, la fille du Gainsbarre explique comment l’ouverture de la maison Gainsbourg au public ce mercredi 20 septembre, lui a permis de faire le deuil de son père.

« C’est comme si je m’étais tue pendant trente-deux ans, et que tout d’un coup, je pouvais parler de la personne que j’aime plus que tout », commence-t-elle. L’actrice de 52 ans poursuit en disant s’être lancé dans ce projet afin de lui rendre un bel hommage. « J’ai ouvert la maison dans l’espoir de lâcher prise. En fait, je ne lâche pas, mais j’accompagne les projets. Et c’est peut-être maintenant que je vais pouvoir être vraiment la fille de mon père. »

Très heureuse de l’ouverture du lieu au public, l’interprète de Deadly Valentine décrit l’endroit comme mystérieux. Selon elle, la maison est et restera marquée par la présence de Serge Gainsbourg. « Pendant trente ans, j’entre dans la maison en pensant qu’il va revenir. Il y a son odeur. » Une sensation qu’elle explique par la difficulté d’accepter la disparition du chanteur. « Quand je suis partie vivre à New York après la mort de ma sœur Kate, j’ai pensé, soit je la vends, soit je fais un musée, soit je la fais visiter sur rendez-vous, mais j’arrête ce deuil. Parce qu’il s’agissait d’un deuil. Un deuil non fait. »

Charlotte Gainsbourg voulait rendre hommage à son père

Dans les colonnes de Libération, Charlotte Gainsbourg confie n’avoir jamais voulu participer aux hommages rendus à Serge Gainsbourg car elle n’était « pas du tout prête à partager quoi que ce soit. » Aujourd’hui, plus de trois décennies après la mort de son père, la compagne d’Yvan Attal a franchi un nouveau cap avec l’ouverture de la maison Gainsbourg. « J’accepte complètement d’en parler, car c’est enfin moi qui décide de lui rendre hommage, de concevoir quelque chose qui j’espère est à sa hauteur », confie-t-elle.

PUBLICITÉ

Très fière du résultat final, Charlotte Gainsbourg confie avoir longtemps angoissé à l’idée de ne pas représenter son père tel qu’il se doit. C’est pourquoi, en élaborant ce projet de la maison Gainsbourg, elle s’est entourée de personnes compréhensives et à l’écoute de ses envies. « J’ai encore peur du jugement éventuel de mon père. Il était tellement exigeant, pointilleux, perfectionniste. Heureusement j’ai travaillé avec une équipe hypersoucieuse et respectueuse de ce que lui aurait pensé, et de mon avis. »

Pour rappel, la maison Gainsbourg ouvre ce mercredi 20 septembre au 5 bis Rue de Verneuil, à Paris. La billetterie pour la maison est complète jusqu’en décembre mais le musée est toujours accessible pour 6 € en tarif réduit et 12 € en tarif plein.

À voir également sur Le HuffPost :

Jane Birkin indissociable de Serge Gainsbourg ? Sa vie mérite bien plus que d’être réduite à cette histoire

Mort de Jane Birkin : Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon s’expriment pour la première fois