La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    39 198,26
    +879,81 (+2,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3921
    -0,0091 (-0,65 %)
     

La Maison Bonnet: dans les coulisses d'un fabricant de lunettes sur mesure

·2 min de lecture

Le gotha des arts, des affaires et de la politique s'y croise depuis 1950. Seule condition pour entrer dans ce club: ne porter que des lunettes sur mesure. Prise de contact.

C'est une de ces affaires dérisoires mais qui font couler beaucoup d'encre et demeurent dans les mémoires. A l'automne 2012, la presse révèle le prix supposé des lunettes en écaille de tortue d'Audrey Pulvar, alors compagne du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg: 12.000 euros selon le magazine Technikart, 15.000 d'après Le Canard enchaîné. L'intéressée ne tarde pas à réagir: à la télévision, elle rectifie le montant de son achat - 3.300 euros, selon elle - et donne le nom de son onéreux fournisseur, la maison Bonnet, à Paris. Malgré cette mise au point, huit ans plus tard, il arrive encore que des passants s'arrêtent devant la boutique du lunetier, près des jardins du Palais-Royal, et affirment d'un ton péremptoire, sans craindre l'exagération: "C'est ici qu'Audrey Pulvar achète ses lunettes à 30.000!"

Sans cette "affaire Pulvar", beaucoup ignoreraient encore l'existence de la maison Bonnet. Jusqu'alors, seuls les initiés savaient que ce fabricant de lunettes sur mesure comptait parmi ses clients, depuis des décennies, tout le gotha des arts, des affaires et de la politique, du couple Aristote et Jackie Onassis à Le Corbusier en passant par la Callas, Saint Laurent, Simenon et trois présidents de la République, Giscard, Mitterrand et Chirac. Loin de ces maisons de luxe qui revendiquent une absolue discrétion, le lunetier n'hésite pas à afficher sur son site Internet les portraits de ses clients: l'écrivain Frédéric Beigbeder, le décorateur Christian Liaigre, l'acteur Yvan Attal ou l'ancien patron de Renault Louis Schweitzer. Il aurait pu y ajouter le créateur de mode Alber Elbaz. Selon certains, ses nouvelles lunettes à grosse monture noire, en amincissant son visage, lui auraient fait perdre quelques kilos "subjectifs".

Franck Bonnet ajuste des lunettes sur le visage d\'un client. Entre le premier rendez-vous et cette « mise en visage » finale s\'écoulent de deux à neuf mois.
Franck Bonnet ajuste des lunettes sur le visage d\'un client. Entre le premier rendez-vous et cette « mise en visage » finale s\'écoulent de deux à neuf mois.

Franck Bonnet ajuste des lunettes sur le visage d'un client. Entre le premier rendez-vous et cette "mise en visage" finale s'écoulent de deux à neuf mois. (M. Magers/Maison Bonnet)

De génération en génération

Chez les Bonnet, les[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi