La bourse est fermée

La "Maison Blanche dans le ciel" bientôt mise en vente ?

Une réplique de la Maison Blanche américaine en plein ciel. C’est le chantier gigantesque qu’a lancé, en 2010, le magnat de l’immobilier indien Vijay Mallia. Et comme si construire une république du célèbre bâtiment américain ne suffisait pas, le riche PDG d’une entreprise de BTP indienne a décidé d’installer son œuvre dans les airs. La construction a donc été lancée sur le toit de la tour Kingfisher, haute de 33 étages, précise le site Livemint. Le gigantesque chantier se déroule dans la ville de Bangalore, dans le sud de l’Inde.

Le projet est estimé à 20 millions de dollars et le bâtiment doit s’étendre sur une surface de 40.000 mètres carrés avec cave à vin, piscine intérieure chauffée, spa ou encore d’un héliport, détaille The Times of India. Le chantier, qui a repris cette année, doit être terminé d’ici la fin de l’année après quatre ans de suspension. Il faut dire que, depuis l’annonce de la construction de cette "Maison Blanche dans le ciel",Vijay Mallia a dû fuir son pays.

La chute de "l’empire du bon temps"

En effet, en 2016, l’homme d’affaires a fait l’objet de poursuites par les autorités de son pays après que de nombreux créanciers ont porté plainte contre lui pour non-remboursement des sommes prêtées. Il a notamment payé au prix fort la faillite de sa compagnie aérienne qui a signé le début de la chute de "l’empire du bon temps" créé par Vijay Mallia, détaillent Les Echos. L’homme s’est réfugié en Angleterre pour échapper aux poursuites judiciaires alors que l’Inde demande toujours son extradition pour pouvoir le juger, notamment, pour blanchiment d’argent.

>> A lire aussi - "Aberrant", "études faussées" : un projet d'autoroute fait polémique en Haute-Savoie

Une condamnation qui entraînerait la confiscation de tous les biens du magnat de l’immobilier et donc de sa "Maison Blanche dans le ciel". Reste que pour le moment, l’homme d’affaires ne peut résider dans sa bâtisse impressionnante. Il pourrait décider de la mettre en vente pour tenter de récupérer de l’argent

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vinci, Saint-Gobain... les géants du CAC40 multiplient les avertissements sur résultats
Nos banques vont proposer des prêts à bas coûts aux entreprises en difficulté
Intelligence artificielle... et superficielle ?
Plus de 4.000 euros pour un plein d'essence
Assurance vie 2019 : les taux des fonds euros de plus de 550 contrats