La bourse ferme dans 2 h 11 min
  • CAC 40

    6 685,57
    -11,39 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 950,91
    -5,62 (-0,14 %)
     
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0515
    +0,0018 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 790,30
    +9,00 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    16 176,88
    -334,79 (-2,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,18
    -10,03 (-2,44 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,93
    -1,00 (-1,30 %)
     
  • DAX

    14 421,71
    -25,90 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 538,88
    -28,66 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2192
    -0,0001 (-0,01 %)
     

Les maires écologistes prennent surtout des mesures symboliques... et polémiques

Marie Lévi

LE MATCH DES MÉTROPOLES (3/3) - Pour la deuxième édition du palmarès des villes les plus attractives, Grenoble arrive en tête du classement des métropoles en pointe sur le plan écologique. Après être allé à la rencontre des nouveaux élus écologistes, le journaliste Aurélien Martinez a publié un livre-enquête saisissant sur leur exercice du pouvoir.

Challenges - Les victoires écologistes ont marqué les élections municipales de 2020. L’inquiétude que cette vague verte a suscitée était-elle justifiée?

Aurélien Martinez - Avant d’être une vague verte, c’est une vague de surprises. Ce qui explique l’inquiétude. Victoires surprises à Annecy ou à Bordeaux, traditionnellement à droite. Et pas mal de têtes inconnues dans les nouvelles équipes municipales. Ensuite, une vague de polémiques a ponctué le début de leur mandat: le Tour de France, le sapin de Noël, les aéroclubs... Les maires verts, élus pour changer la politique, ont voulu le montrer.

Sur la question purement écologique, ont-ils fait des avancées?

Ils ont donc pris d’abord des mesures symboliques. Ecriture inclusive à Lyon, abrogation d’un arrêt antimendicité à Strasbourg, annonce de la vente du stade Matmut-Atlantique à Bordeaux, bras de fer contre un entrepôt Amazon à Annecy, logiciels libres à Grenoble... Mais il n’y a pas de grand soir. Tous se concentrent sur les marottes écolos : la nature en ville, les pistes cyclables, le bio, les écoles débitumées. Ils le font souvent de manière caricaturale comme la microforêt urbaine à Bordeaux, un peu de végétation sur une placette avec un panneau "ici, nous créons un îlot de fraîcheur". A Annecy, ils installent une piste cyclable juste devant l’hôtel de ville. Mais rien de vraiment révolutionnaire.

Lire aussiElection présidentielle 2022 : Yannick Jadot ou les ambitions déçues de l'écologie

Ils n’en font donc pas assez?

C’est en effet la critique dont ils font l’objet désormais. Même dans l’opposition de droite. C’est quand même un comble d’entendre Alain Carignon, à Grenoble, reprocher à Eric Piolle de créer des "îlots de chaleur". Les Verts ont gagné la bataille idéologique de l’adaptation nécessaire des villes au changement climatique. Désormais, ils se frottent à la dure réalité de l’action politique. Alors qu’ils ont été élus sur des programmes radicaux, avec des promesses écolos très sexy, les réalisations [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi