Publicité
Marchés français ouverture 5 h 41 min
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 069,71
    -744,85 (-1,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,0704
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    0,00 (0,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 990,75
    +175,62 (+0,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 382,78
    -35,09 (-2,47 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     

Une maire de Haute-Saône démissionne après une agression et des insultes homophobes

Ce n'est cependant pas la seule raison de son départ : son choix est fait depuis décembre 2022. La lassitude a pris le dessus de celle qui a été élue en 2020. « Très rapidement dans l’équipe il y a eu une personne qui n’était pas très à l’aise avec le fait que je sois maire. Cette personne m’a très vite fatiguée », a-t-elle confié.  - Credit:nathan Lautier

Une démission sous le signe du « soulagement ». Lou Bailly-Bichlé, maire de Vandelans (Haute-Saône), une petite commune d'une centaine d'habitants, a annoncé rendre son tablier. Une décision qu'elle avait déjà en tête depuis plusieurs semaines. Une agression, survenue le 8 mars dernier, a précipité l'annonce. Elle raconte à l'Est républicain : en compagnie de son premier adjoint Cédric Grangeot, l'édile aperçoit une camionnette Enedis devant une maison communale. Le technicien explique qu'il vient couper l'électricité à une habitante qui ne paie plus ses factures depuis deux ans.

Les deux élus sont surpris : la demande ne vient pas de la mairie, et « nous étions en trêve hivernale ». Une fois la coupure effectuée, la femme habitant le logement se rue sur son premier adjoint, armée d'un couteau. Elle ne s'arrête pas là : Lou Bailly-Bichlée se fait empoigner par l'habitante, qui la fait « basculer dans les escaliers » en l'insultant et la menaçant : « Je vais t'égorger sale gouine. » Celle qui milite contre l'homophobie et se définit comme « de gauche et écologiste » précise avoir déjà reçu « des messages de menaces de cette locataire qui squattait l'appartement de sa fille ».

À LIRE AUSSIFace aux violences contre un élu, le RN assis et… rassis

La fatigue déjà présente

La goutte de trop pour l'édile, qui décide de mettre fin à son mandat. Ce n'est cependant pas la seule raison de son départ : son choix est fait depuis décembre 2022. La lassitude a pris le dessus [...] Lire la suite