La bourse ferme dans 56 min
  • CAC 40

    6 359,40
    +71,07 (+1,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 996,48
    +44,03 (+1,11 %)
     
  • Dow Jones

    34 285,28
    +263,83 (+0,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,2142
    +0,0057 (+0,47 %)
     
  • Gold future

    1 838,10
    +14,10 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    41 676,53
    -319,87 (-0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 409,98
    +51,42 (+3,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,98
    +1,16 (+1,82 %)
     
  • DAX

    15 343,88
    +144,20 (+0,95 %)
     
  • FTSE 100

    7 025,47
    +62,14 (+0,89 %)
     
  • Nasdaq

    13 352,58
    +227,59 (+1,73 %)
     
  • S&P 500

    4 158,50
    +46,00 (+1,12 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4094
    +0,0042 (+0,30 %)
     

Le maire de Gravelines dit non aux antennes relais d’Elon Musk

·1 min de lecture

Sauf retournement de dernière minute, les antennes relais voulues par la société SpaceX d'Elon Musk, ne verront pas le jour à Gravelines (Nord). Pourtant, la commune avait été choisie par la société du milliardaire afin de développer à terme son réseau Starlink. Celui-ci doit permettre de distribuer un réseau haut débit à des millions de personnes. Mais selon France Bleu, le maire, Bertrand Ringot, ne compte pas accorder de permis de construire pour les antennes relais du groupe. Selon lui, l'entreprise partenaire de SpaceX, Centurylink, ne "répond pas aux demandes de prise en charge financière du raccordement au réseau public d'électricité des neuf antennes de télécommunications" qui devraient être installées.

Selon La Voix du Nord, le terrain qui avait été choisi se trouvait dans la zone Leurette, entre deux usines tout proche d'OVH, une société qui dispose de serveurs puissants. En outre, le site, propriété de Level3 Communication, bénéficiait de la fibre optique internationale, mais fin 2017, Centurylink l'avait racheté pour 34 milliards de dollars. France Bleu rappelle que dans un précédent courrier daté du 5 mars, le maire de la ville avait demandé à la société d'Elon Musk de lui fournir "des documents prévus par les textes", en français, notamment sur "l'exposition des champs électromagnétiques générés pour les personnes travaillant ou vivant à proximité". Sans réponse, et malgré un avis favorable donné en novembre dernier, il s'est donc ravisé.

En janvier, SpaceX avait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'appel d'offres finlandais pour le renouvellement de ses 64 avions de combat est bouclé
Bientôt une pilule Pfizer à prendre dès les premiers signes de Covid ?
Un PDG viré de sa boîte pour avoir pris du LSD au bureau
Les dépôts taxés dès 13.500 euros ! Les banques danoises s’attaquent maintenant aux classes moyennes
CAC 40 : une tendance haussière attendue après les annonces rassurantes de la FED