Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 787,75
    -85,24 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    16 831,62
    -1,01 (-0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,0841
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • Bitcoin EUR

    65 012,93
    +540,12 (+0,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 520,57
    -5,85 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    5 315,62
    -5,79 (-0,11 %)
     

Le Maire "se battra" contre une cotation boursière principale à New York de TotalEnergies

Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, lors d'une conférence de presse à l'Elysée, le 24 avril 2024 (Ludovic MARIN)
Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, lors d'une conférence de presse à l'Elysée, le 24 avril 2024 (Ludovic MARIN)

Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré jeudi qu'il comptait se battre pour que le transfert envisagé de la cotation principale du géant français TotalEnergies de Paris à New York "n'ait pas lieu".

"Je suis là pour faire en sorte que ça n'ait pas lieu, parce que je pense que c'est une décision qui est grave", a déclaré M. Le Maire sur BFMTV/RMC.

"Est-ce que l'intérêt suprême de la nation est de garder le siège social de Total en France et la cotation principale de Total en France? Oui, et donc je me battrai pour ça", a-t-il ajouté.

PUBLICITÉ

"Nous avons besoin de Total. J'ai eu l'occasion à plusieurs reprises de dire à quel point c'était un atout pour la France d'avoir une grande compagnie pétrolière comme Total", a-t-il souligné, mentionnant le plafonnement à moins de 2 euros par le groupe du litre du carburant à la pompe lors de l'envolée des prix de l'énergie.

Fin avril, le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, avait dit réfléchir à une cotation principale à la Bourse de New York, en évoquant dans un entretien à Bloomberg la montée en puissance de son actionnariat nord-américain institutionnel, devenu presque majoritaire.

"Ce n'est pas une question d'émotion. C'est une question d'affaires", avait ajouté le dirigeant, tout en assurant que le siège social de ce fleuron du CAC 40 resterait à Paris.

M. Pouyanné avait notamment évoqué la frilosité de l'Europe vis-à-vis de sa stratégie qui consiste à continuer d'investir dans les énergies fossiles pour continuer de rémunérer ses actionnaires et de financer sa transition vers les énergies bas carbone.

M. Le Maire a estimé jeudi que "la meilleure façon" de répondre aux besoins de financements de TotalEnergies était de mettre en place une union des marchés de capitaux (UMC) dans l'Union européenne, que la France appelle de ses voeux pour flécher l'épargne des Européens vers le financement de la transition énergétique et numérique.

Aujourd'hui, TotalEnergies a déjà des titres inscrits à Londres et à New York, mais de manière secondaire.

Depuis 2012, la part de l'actionnariat institutionnel nord-américain est passée de 33% à 48% (dont 47% pour les Etats-Unis) en 2023 tandis que celle de l'Europe (hors Royaume-Uni) est passée de 45% à 34% sur la même période. L'actionnariat institutionnel représente 78% de l'actionnariat total de l'entreprise.

mpa/ak/eb