La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0057 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    -23,10 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    14 753,67
    +44,03 (+0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3314
    -0,0042 (-0,32 %)
     

Les magasins de jouets pourraient perdre 770 millions d'euros

Source AFP
·1 min de lecture
Le gouvernement a imposé la fermeture des commerces « non essentiels », dont les distributeurs de jouets, lors du reconfinement (photo d'illustration).
Le gouvernement a imposé la fermeture des commerces « non essentiels », dont les distributeurs de jouets, lors du reconfinement (photo d'illustration).

Avec le reconfinement, les enseignes spécialisées, actuellement fermées, enregistreront un lourd manque à gagner si elles ne peuvent pas rouvrir prochainement.

Les fêtes de fin d'année pourraient être moroses pour les magasins de jouets, alors qu'il s'agit habituellement de la période où ils enregistrent leur plus forte activité. Selon une étude du cabinet NPD Group publiée lundi, ils pourraient perdre 770 millions d'euros s'ils ne peuvent pas rouvrir avant les fêtes, alors qu'ils sont actuellement fermés depuis le reconfinement.

« Alors que le jouet avait enfin récupéré son retard sur les pertes liées au premier confinement et finissait dans le vert à fin octobre (+ 0,4 %), le reconfinement bouscule à nouveau un équilibre fragile », souligne un communiqué de NPD Group. Entre novembre et décembre le secteur du jouet réalise 48 % de ses ventes annuelles, selon le cabinet. Ces ventes liées aux fêtes de fin d'année représentent 1,7 milliard d'euros. Si les magasins spécialisés et les rayons jouets des grandes surfaces restent fermés au cours de cette période, le secteur subira « un manque à gagner de 770 millions d'euros ».

Le click and collect insuffisant

« Deux tiers des ventes de Noël proviennent des hypers/supers et des magasins spécialistes », explique Frédérique Tutt, experte du secteur des jouets au sein de NPD Group, citée dans le communiqué. « Certes, le click and collect et les ventes en ligne restent une option, mais ce ne sera pas suffisant pour répondre à la demande. » Car ce type de vente demande « plus de temps et de personnel » aux commerces et « les transporteurs vont être surchargés », a-t-elle précis [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :