Marchés français ouverture 4 h 25 min
  • Dow Jones

    33 970,47
    -614,41 (-1,78 %)
     
  • Nasdaq

    14 713,90
    -330,06 (-2,19 %)
     
  • Nikkei 225

    29 886,29
    -613,76 (-2,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,1737
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    24 083,43
    -15,71 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    36 376,47
    -3 900,08 (-9,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 068,70
    -65,68 (-5,79 %)
     
  • S&P 500

    4 357,73
    -75,26 (-1,70 %)
     

Le "Made in France" vanté par Toyota est finalement limité

·2 min de lecture

Le constructeur japonais assemble désormais deux modèles dans l’Hexagone, et même trois si l'on compte la Yaris pour Mazda. Grâce à ses process efficaces copiés par la concurrence… Mais les mécaniques viennent de Pologne, les systèmes hybrides du Japon. Et les voitures sont étudiées dans l'archipel! Le site nordiste est fermé jusqu'au 13 septembre par manque de composants.

Le 5 juillet, de série est sortie de chaîne à l’usine Toyota de Valenciennes. Vingt ans après la berline. Le hic: ce lancement historique est, depuis, sérieusement perturbé, sans que le japonais y soit pour grand chose! Le suite à la crise sanitaire a en effet obligé le site nordiste à reporter sa reprise après les congés d'été de trois semaines, au 13 septembre. Du coup, une Yaris Cross commandée aujourd'hui ne sera pas livrable avant décembre prochain au mieux. Grâce à ce mini-SUV hybride, mais aussi à la quatrième génération de Yaris du constructeur nippon, le site, qui a investi 400 millions d’euros, espérait pourtant battre dès 2022 son record de production avec quelque 300.000 unités – contre 188.140 l’an dernier, l’usine ayant dû alors s’arrêter plus d’un mois pour cause de pandémie. Las.

La Yaris Cross (à partir de 25.500 euros), qui partage 50% des composants (en valeur) avec la berline citadine, est un modèle-clé pour Toyota en Europe. Il est prévu en effet pour des cadences de production de 160.000 unités dans une année normale, pas loin des scores du champion des mini-SUV sur le Vieux content, le Renault Captur. La diversification de Valenciennes ne s'arrêtera pas là. La berline Yaris donnera, elle, naissance en fin d'année à une version restylée, destinée à Mazda, autre constructeur nippon lié par des accords à Toyota. Le site valenciennois doit employer, fin 2021, 5.000 personnes, organisées en trois équipes, qui se relaieront 24 heures sur 24.

Compactage de rigueur

Au-delà des vicissitudes liées aux pénuries mondiales de composants, l'usine a tout de même un sujet historique de fierté. La Yaris demeure en effet la voiture la plus produite en France devant... le Peugeot 3008. "C’est une fierté d’être les seuls à produire en masse une petite voiture en France", lâche Erwan Le Pichouron, manager de l’atelier d’emboutissage. En effet, les autres petites berlines assemblées dans l’Hexagone sont aujourd’hui la électrique, avec des cadences deux fois infé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles