La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,80 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    28 332,14
    +290,16 (+1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,28
    +0,39 (+0,35 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,23 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,54 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Made in France, ce jeu vidéo soigne la dyslexie des enfants

Longtemps sous-estimés et mal diagnostiqués, les troubles spécifiques des apprentissages, les fameux « dys » (dyslexie, dysphasie, dysorthographie, dyscalculie, dyspraxie…), font désormais l’objet d’une attention et d’une prise en charge plus étroites. Selon l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), près de 600.000 enfants et adolescents en France sont touchés par des troubles du neurodéveloppement. Parmi eux, entre 3 et 5 % des jeunes de moins de 18 ans sont atteints de dyslexie. En ce moment, le service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent de l’hôpital Pitié-Salpêtrière AP-HP, dirigé par le professeur David Cohen, mène une étude randomisée inédite en France. Il s’agit d’évaluer l’efficacité d’un jeu vidéo sur les capacités de lecture des enfants souffrant de dyslexie. Mais il ne s’agit de n’importe quel jeu vidéo.

« Mila Learn » est ce que l’on appelle un jeu sérieux (en anglais serious game) qui combine un fond « sérieux » avec une forme ludique. En l’occurrence, il s’agit d’aider les enfants atteints de troubles spécifiques d'apprentissage et du langage (Tsal), en particulier de dyslexie. Le jeu vidéo repose sur un univers féérique dans lequel la musique joue un rôle clé dans la rééducation neurologique. Concentration, motricité, mémoire et rythme sont stimulés de concert à travers l’aventure que propose Mila Learn. Pour rendre l’expérience plus attractive, les concepteurs ont fait appel à des artistes et des titres connus et appréciés des jeunes tels que Big Flo et Oli, Kids United ou encore Le livre de la Jungle.

Pour démontrer la validité scientifique de son approche, Mila a donc entamé cette étude clinique. Nous avons échangé avec François Vonthron, cofondateur de Mila, une start-up, issue de l’École polytechnique, fondée en 2018. Pour ce musicien de formation, passionné par les mathématiques, aider les enfants sans les stigmatiser est le moteur de sa démarche.

François Vonthron, cofondateur de Mila. © Mila
François Vonthron, cofondateur de Mila. © Mila

Futura : Comment est venue l’idée...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles