Marchés français ouverture 5 h 29 min
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 673,27
    -552,81 (-1,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,0513
    -0,0015 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    18 787,85
    +51,41 (+0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    16 102,29
    -300,09 (-1,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,86
    -5,29 (-1,30 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     

“Made in France” : “La crise de l’énergie fait fuir les entreprises de l’Hexagone”, estime Élie Cohen

Ludovic MARIN / AFP

INTERVIEW- Le salon du Made in France s’ouvre ce jeudi sur fond de hausse des coûts de l'énergie et d’inflation galopante. À un moment où l’État veut faire de la relocalisation et du Made in France des enjeux majeurs, les entreprises fuient le territoire selon Elie Cohen, économiste et directeur de recherche au CNRS.

L’ambiance n’est pas au beau fixe sur le marché du “Made in France”. Ce jeudi 10 novembre, le salon du “Made in France” MIF Expo, qui se tiendra jusqu’à lundi à Paris, s’ouvre dans un climat morose, en pleine inflation et crise énergétique. Pour sa 10e édition, le salon attend un record de 100.000 visiteurs, surfant sur les concepts de relocalisation et de souveraineté, au cœur du débat public depuis la crise sanitaire.

La gestion du Covid-19, marquée par le manque de masques, de vaccins et le risque de pénurie alimentaire avait montré la dépendance extrême de la France. Et poussé le gouvernement à encourager le Made in France au travers d’aides de l’État et d’une politique fiscale et sociale avantageuse. Force est de constater que, freinée par l’explosion des coûts de l’énergie et des matières premières, cette politique n’a pas produit les effets escomptés, souligne auprès de Challenges Elie Cohen, économiste, directeur de recherche au CNRS et auteur de Souveraineté industrielle, vers un nouveau modèle productif (Éditions Odile Jacob).

Challenges - Pourquoi le 10e salon du Made in France s'ouvre-t-il dans un climat d’inquiétude ?

Elie Cohen - Ce jeudi est une très mauvaise journée pour le “Made in France”, à l’ouverture du salon. En effet, les dernières statistiques du commerce extérieur au troisième trimestre 2022 viennent de tomber et montrent un formidable creusement du déficit commercial de la France ainsi qu’un degré de dépendance exceptionnel vis-à-vis de l’étranger (le déficit commercial s’établit à -149,9 milliards d’euros en cumul des douze mois fin septembre soit bien plus que le record historique atteint l’an dernier[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi