Marchés français ouverture 1 h 18 min
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    27 935,62
    +113,86 (+0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,1337
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    23 738,96
    +263,70 (+1,12 %)
     
  • BTC-EUR

    50 221,05
    +49,35 (+0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 466,75
    +23,97 (+1,66 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     

Madagascar : enquête sur une famine passée sous silence

·1 min de lecture

Une fois de plus, Madagascar est touchée par la famine. !--%3Cmeta%20charset%3D%22UTF-8%22%20%2F%3E--La plus dramatique depuis des décennies. Un demi-million d'enfants âgés de moins de 5 ans vont souffrir de malnutrition, surtout dans le sud de l'île, ont alerté le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Unicef en juillet 2021, et plus d'un million de personnes sont en état d’insécurité alimentaire grave. Pourtant, le pays jouit de plus de cinq climats différents et de productions suffisantes, voire excédentaires, pour les habitants locaux dans certaines régions. Alors, comment expliquer la famine qui touche le pays ? 

La région touchée par la famine actuellement est celle qui souffre d’un climat des plus arides, au sud du pays. Mais rien n’est réellement nouveau : « la zone géographique concernée est frappée depuis très longtemps par des problèmes alimentaires. C’est un triangle de sécheresse ancien avec un fort déficit de précipitations », affirme Sylvie Brunel, géographe. En bref, le réchauffement climatique ne fait qu’aggraver un problème déjà existant. La véritable cause de ces famines semble avoir une autre origine.

Un problème politique

Le problème malgache de la famine se situe à un niveau politique. Comme le montre Bastien Serre dans une thèse soutenue en 2017, la corruption fait rage dans ce pays et la lutte contre cette dernière est un véritable parcours du combattant. En effet, selon Sylvie Brunel, le problème de cette région n’est pas immuable : « la question pourrait être réglée par des aménagements agricoles et hydrauliques mais le gouvernement malgache est totalement défaillant. L’état désastreux des routes fait que les populations concernées sont enclavées. Par conséquent, le rééquilibrage avec les régions excédentaires et l’aide ne peuvent pas se faire. » Les famines successives qui frappent cette région de Madagascar ne sont donc pas vraiment un problème de faisabilité technique mais bien de volonté politique.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles