Marchés français ouverture 1 h 31 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 575,57
    -571,94 (-2,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    27 903,09
    -327,95 (-1,16 %)
     
  • BTC-EUR

    42 225,86
    -5 707,14 (-11,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 396,39
    -167,44 (-10,71 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

Madère attire les "nomades" de la tech qui fuient le Covid

·2 min de lecture

REPORTAGE - L'archipel portugais, épargné par la pandémie, a créé un village numérique attirant les start-uppers et freelances qui fuient les restrictions sanitaires. Un concept qui affiche un succès impressionnant.

Relativement épargnée par la pandémie, Madère, une destination qui reste ouverte aux voyageurs, fait la cour aux "nomades numériques", ces télétravailleurs adeptes du "workation", ou contraction du work (travail) et vacation (vacances). En début d’année, à l’initiative de Gonçalo Hall, un start-upper lui-même grand voyageur, le gouvernement de cette région autonome a créé la société digital nomads Madeira Islands. Puis, il a choisi un premier site pour établir un village numérique: la petite commune côtière de Porto Do Sol, située sur la côte sud, à 20 minutes de Funchal, la capitale. Là-bas, travail rime avec connexions internet haut débit et activités diverses. Son centre culturel est converti où les nomades peuvent travailler à l’intérieur ou sur la vaste terrasse donnant sur l’océan Atlantique. Ou encore pour les plus indépendants, au domicile qu’ils ont loué.

"Depuis l’ouverture du village en février, près de 300 nomades sont venus surtout d’Europe. D’autres sont attendus avant l’été. Certains sont salariés ou freelances ou encore entrepreneurs", constate Gonçalo Hall. L’impact économique est déjà palpable pour cette commune de 8.000 habitants. Les deux cafés restaurants de Ponto do Sol ne désemplissent pas. Perché sur un rocher, l’hôtel local a concocté un forfait longue durée. Tout comme les propriétaires de gîtes. Et même les loueurs de voiture de Funchal.

Lire aussi

"Ici, une véritable synergie se dégage dans la communauté"

Généralement trentenaires, sans domicile ni bureau fixe, intervenant souvent dans le secteur des nouvelles technologies, ces nomades privilégient le contact avec la communauté pour échanger des idées de travail et pratiquer des activités sportives comme la randonnée, le yoga ou le surf. En pleine période de Covid, ils savourent pendant plusieurs mois, un superbe environnement: dépaysement, soleil, gastronomie, et faible coût de la vie. Et ils ne se sentent pas isolés : "En deux mois, je me suis fait une dizaine d’amis étrangers venant d[...]

Lire la suite sur challenges.fr