La bourse ferme dans 3 h 33 min
  • CAC 40

    7 020,39
    +154,61 (+2,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 236,71
    +99,60 (+2,41 %)
     
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1257
    -0,0029 (-0,26 %)
     
  • Gold future

    1 784,20
    +4,70 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    45 280,54
    +1 803,39 (+4,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 316,88
    +56,72 (+4,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,59
    +2,10 (+3,02 %)
     
  • DAX

    15 690,90
    +310,11 (+2,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 316,74
    +84,46 (+1,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,3251
    -0,0009 (-0,07 %)
     

La Macronie lance sa campagne sans candidat

·2 min de lecture

REPORTAGE - Sur le terrain, à Orléans, les militants de La République en Marche, autour de leur patron Stanislas Guérini, tentent de se mobiliser pour vendre le bilan du quinquennat. Et ils lancent une opération de débauchage d'élus de droite et de gauche, en multipliant les comités de soutien au président. Une mobilisation difficile tant qu'Emmanuel Macron ne se sera pas déclaré candidat.

"Bonjour, je suis le patron de la République en Marche" : ce 10 novembre, dans les cages d’escalier des immeubles du centre-ville d’Orléans ou dans les allées du marché nocturne, la première réaction est toujours la même face à Stanislas Guerini, le délégué général de : un gros étonnement. Les gens se demandent qui est ce monsieur très affable venu leur parler du bilan d’Emmanuel Macron. "C’est un problème, concède un militant macroniste qui l’accompagne. Il n’est pas du tout connu".

Parti "virtuel" ou "hors sol"

Avec ce manque de notoriété, Stanislas Guerini se frotte aux difficultés du porte à porte. Certaines portes se ferment : "Macron ? Ah, non merci". Mais l’accueil est plutôt bienveillant dans ce quartier assez aisé du centre-ville. Utilisant son appli militante sur son téléphone, le patron de la République en Marche fait défiler le questionnaire sur le bilan (qu’est-ce qui vous a plu ou déplu ?) et les préoccupations pour l’avenir, après la présidentielle. Les réponses sont hésitantes -"vous savez, je ne m’intéresse pas du tout à la campagne", admet une jeune femme- et très générales -l’emploi, le pouvoir d’achat. A la fin du bref entretien, l’équipe de marcheurs laisse un tract qui vante les réalisations du quinquennat, avec des chiffres pour le département du Loiret : 40 % d’apprentis en plus, 14.278 entreprises aidées pendant la crise et 34 projets financés par le plan de relance.

Même si cette opération, lancée au niveau national, a peu d’écho médiatique, Stanislas Guerini y croit : "Nous avons intérêt à défendre le bilan du quinquennat. Il est difficile d’être élu si on n’a pas de bilan solide. Et avec la crise sanitaire, les Français ont parfois oublié certaines réformes importantes". Argumentaire relayé par la députée du Loiret Caroline Janvier, présente à ce raou[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles