La bourse est fermée

Macron veut des sanctions financières contre les pays qui refusent d'accueillir des migrants

1 / 2

Macron veut des sanctions financières contre les pays qui refusent d'accueillir des migrants

Les sanctions viseraient les États membres qui ne seraient pas solidaires en matière de prise en charge des migrants ayant obtenu le statut de demandeurs d'asile

Le président français Emmanuel Macron s'est prononcé ce samedi en faveur de sanctions financières envers les pays de l'Union européenne qui refuseraient d'accueillir des migrants.
    
Au cours d'une conférence de presse avec le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, il a affirmé qu'"on ne peut avoir des pays qui bénéficient massivement de la solidarité de l'UE et qui revendiquent massivement leur égoïsme national quand il s'agit de sujets migratoires".

Centre fermés européens

"Ce que nous proposons c'est que des centres fermés avec des moyens européens soient mis en place dans le pays le plus sûr le plus proche (...) et qu'il y ait un financement européen, une organisation européenne pour instruire les dossiers, que les pays européens s'engagent sur les personnes à qui dans ces centres fermés on a octroyé l'asile, à répartir ces personnes entre les pays européens", a-t-il ajouté. "Et que de ce centre européen fermé sur le sol le plus proche donc le sol de débarquement il y ait ensuite des équipes qui puissent reconduire vers les pays d'origine les personnes qui n'auraient pas eu le droit d'asile", a-t-il précisé.

"Égoïsme national"

Concernant la répartition des demandeurs d'asiles, Emmanuel Macon s'est dit favorable à des "mécanismes de sanction qui existeraient en cas de non solidarité". "Je suis pour ma part favorable à ce qu'il y ait des mécanismes en effet qui prennent...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi