Marchés français ouverture 2 h 8 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    29 527,89
    +119,72 (+0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    29 622,14
    +526,28 (+1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    40 499,51
    -369,32 (-0,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    983,06
    -5,03 (-0,51 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

Macron veut se battre pour les agriculteurs

·2 min de lecture

Le chef de l'état a soutenu les agriculteurs, lors d'un voyage écalir en Bourgogne, dans le cadre de leurs négociations -très difficiles- avec la grande distribution et l'industrie. Il dit vouloir se battre "pour un juste retour de la valeur" chez les producteurs.

Emmanuel Macron a apporté mardi son soutien aux agriculteurs qui tentent d'obtenir des revenus décents dans le cadre des difficiles négociations commerciales annuelles avec la grande distribution et les industriels de l'agro-alimentaire. Durant cette visite, Emmanuel Macron n'a fait aucune allusion à la polémique autour de la décision de la mairie écologiste de Lyon de fournir des menus uniques sans viande dans les cantines, qualifiée de "honte" par le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie mardi sur RTL mais défendue la veille par la ministre de l'Ecologie Barbara Pompili. Mais le chef de l'Etat a souligné que la transition agricole ne pourra se faire "sur la base d'invectives, d'interdits" et de "démagogie".

"Juste retour de valeur"

Concernant les négociations, Emmanuel Macron a souhaité que les producteurs, les transformateurs et les distributeurs "se réconcilient" et ne jouent plus "les uns contre les autres". "C'est dans l'intérêt de tout le monde que les négociations se passent bien", a déclaré le chef de l'Etat en visitant une ferme à Etaules (Côte d'Or). Les négociations commerciales annuelles, qui déterminent les prix des produits vendus en supermarché (hors marques de distributeur) et la rémunération de tous les maillons de la chaîne alimentaire, doivent se terminer d'ici au 1er mars. Mais le gouvernement a dû "hausser le ton", selon Emmanuel Macron, en prévenant qu'il continuerait à intensifier les contrôles par les services de la répression des fraudes. "On doit se battre pour le juste retour de la valeur chez les producteurs", a insisté Emmanuel Macron, en saluant de nouveau leur engagement depuis le début de la crise du Covid. "Je n'oublierai jamais" qu'"ils ont nourri le pays lorsqu'on le fermait" avec le confinement, a ajouté le président, accompagné du ministre de l'Agriculture Julien Denormandie.

En l'absence du salon de l'Agriculture

Cette visite à Etaules a été organisée en l'absence du salon de l'agriculture, qui se tient habituellement fi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi