La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    47 930,52
    -263,43 (-0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Macron va rencontrer les patrons de Renault et Stellantis fin novembre

·2 min de lecture

EXCLUSIF - Emmanuel Macron doit recevoir le 29 novembre Carlos Tavares, directeur général de Stellantis, et Jean-Dominique Senard, président de Renault. Une annonce présidentielle sur les aides à la filière auto tricolore devrait suivre. Le montant de 2,5 milliards d'euros est évoqué.

Emmanuel Macron doit "recevoir a priori le 29 novembre les acteurs de la ", notamment Carlos Tavares, directeur général de Stellantis, et Jean-Dominique Senard, président de Renault, selon une source proche du dossier. Sauf problèmes d’agenda de dernière minute. Le but: discuter des aides à la filière automobile. Le chef de l’Etat souhaite notamment des engagements fermes des constructeurs sur la mutation énergétique. Une annonce présidentielle sur le montant de ces aides "devrait être faite dans la foulée à la fin du mois", selon notre source. Le président de la République aurait dû annoncer les aides promises à l’automobile lors de la grande journée de la filière organisée le 26 octobre dernier.

Mais le chef de l’Etat voulait préalablement "réunir les principaux patrons de la filière auto avant et on n’a pas réussi à trouver une date avant le 26 octobre", précisait alors Marc Mortureux, directeur général de la Plateforme automobile française (PFA). Selon une autre source, c’est Carlos Tavares qui "n’avait pas trouvé le temps de se rendre disponible". L’ex-patron de PSA et aujourd’hui responsable opérationnel de (PSA et FCA) n’apprécie guère, il est vrai, les rencontres avec les politiques, estimant qu'il a mieux à faire de son temps, surtout depuis qu’il dirige un grand groupe intercontinental franco-italo-américain… Quel sera le montant des aides attendues par la filière en crise? Une enveloppe de "2,5 milliards d’euros" est envisagée d’après nos informations. Le montant n’est toutefois "pas encore totalement arbitré".

Neuf milliards d’investissements nécessaires

Luc Chatel, président de la PFA, estime que la fameuse transition énergétique imposée par le pouvoir politique européen nécessitera des centaines de milliards d’euros d’investissements. "Nous les avons chiffrés pour la filière française à 17 milliards dans les cinq ans". Sur cette somme, constructeurs et équipementiers automobiles doivent débourser à eux seuls… neuf milliards d’euros d’ici à 2025, pour [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles