Marchés français ouverture 8 h 59 min
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,1875
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • BTC-EUR

    33 035,59
    -1 837,86 (-5,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    951,68
    -9,21 (-0,96 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     

Macron recevra syndicats et patronat mardi à l'Elysée

·1 min de lecture

Covid, emploi, retraite... Deux mois après sa dernière rencontre avec les partenaires sociaux, Emmanuel Macron recevra à nouveau les leaders syndicaux et patronaux mardi, pour un tour d'horizon des sujets d'actualité, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

De source gouvernementale, une réunion avec les partenaires sociaux aura lieu mardi autour du chef de l'Etat.

Les huit chefs de file des grandes centrales syndicales (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC) et patronales (Medef, CPME, U2P) ont été conviés à l'Elysée le 6 juillet à partir de 10H30.

L'ordre du jour ne leur a pas été précisé, mais l'un des invités considère que cette réunion multilatérale s'inscrit dans le prolongement de la précédente, le 29 avril, sur le thème de "l'Europe sociale" avant le sommet de Porto début mai. Ce responsable syndical s'attend aussi à un nouveau point sur la situation économique et sociale du pays, dans un contexte sanitaire nettement meilleur qu'au printemps mais avec

Une autre source syndicale table pour sa part sur une "conférence sociale" axée "sur l'actualité", avec de possibles échanges sur la réforme des retraites,

Le président de la République avait lui-même relancé le débat lors d'un déplacement début juin, en affirmant que son projet de "système universel" ne pourrait sans doute pas "être repris en l'état", mais que "rien n'est exclu", avant de pointer quelques jours plus tard "un déficit de plusieurs milliards d'euros".

Les syndicats et le patronat ont depuis fait savoir à l'unanimité qu'ils ne souhaitaient pas d'une réforme des retraites avant l'élection présidentielle d'avril 2022.

(avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles