La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 011,04
    -81,92 (-0,24 %)
     
  • Nasdaq

    12 156,88
    +340,56 (+2,88 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0916
    -0,0078 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    21 815,45
    +79,94 (+0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    543,74
    -1,57 (-0,29 %)
     
  • S&P 500

    4 171,55
    +52,34 (+1,27 %)
     

Macron promet des réponses concrètes aux professionnels de la santé

POOL/AFP - Ludovic MARIN

Le discours du Président Macron était très attendu : il promet de "donner un cap aux soignants", pour leur permettre de "retrouver du sens dans leur métier" et faciliter l'"accès aux soins" des Français, selon l'Elysée.

Emmanuel Macron a concédé vendredi qu'une partie des revendications des soignants étaient "légitimes". Il a promis de formuler des réponses à la crise du système de santé avec "respect et intelligence", face à des personnels hospitaliers qui lui ont crié leur mal-être et leur épuisement.

"Il y a des demandes qui existent et qui ont leur part de légitimité et qu’il faut entendre", a-t-il déclaré à son arrivée au Centre hospitalier Sud Francilien (CHSF) de Corbeil-Essonnes (Essonne). "Il y a aussi une situation à laquelle on doit tous faire face et une responsabilité collective pour que nos compatriotes aient aussi des soignants et puissent trouver pour eux-mêmes, leurs enfants, leurs parents une réponse", a-t-il ajouté. "On va essayer de faire tout cela avec engagement, respect, intelligence", a assuré le chef de l'Etat, venu adresser ses voeux aux soignants et qui doit faire à cette occasion des annonces "concrètes" à la mi-journée face à un système de santé "à bout de souffle".

Les médecins et infirmiers témoignent de leur épuisement

Emmanuel Macron, qui était accompagné du ministre de la Santé François Braun, a pu prendre en direct le pouls de l'état du système de soins lors d'un échange avec les équipes du service d'urgences pédiatriques du CHSF. "C'est très dur", "on veut vous témoigner de notre fatigue", "la rémunération n’est certainement pas à la hauteur des efforts accomplis”, ont enchaîné infirmières, sages-femmes, puéricultrices.

Lire aussiPourquoi une telle vulnérabilité des hôpitaux français aux cyber attaques ?

Signe du caractère prioritaire accordé à la crise qui frappe l'hôpital mais aussi la médecine de ville, c'est la première fois depuis qu'il est arrivé à l'Elysée en 2017 qu'Emmanuel Macron dédie une cérémonie de vœux spécifiquement aux "acteurs de la santé, hospitaliers et libéraux".

Ses annonces sont très attendues par des personnels qui ne cessent de dénoncer la "déliquescence" de l'offre de soins, avec des urgences débordées et un manque crian[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi