La bourse ferme dans 51 min
  • CAC 40

    6 637,75
    +3,98 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 107,42
    -9,35 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 005,32
    -79,21 (-0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,1867
    -0,0030 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 826,70
    -9,10 (-0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    32 836,48
    -956,79 (-2,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    923,75
    -26,15 (-2,75 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,65
    +0,03 (+0,04 %)
     
  • DAX

    15 587,44
    -53,03 (-0,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 046,81
    -31,61 (-0,45 %)
     
  • Nasdaq

    14 682,17
    -96,10 (-0,65 %)
     
  • S&P 500

    4 399,68
    -19,47 (-0,44 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3918
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Macron prépare un revenu de 500 euros pour les jeunes précaires

·2 min de lecture

EXCLUSIF - Le président de la République devrait annoncer le 12 juillet l’extension du dispositif de "garantie jeunes" à un million de bénéficiaires, contre 200.000 aujourd’hui, assortie d’une enveloppe de 2 milliards d’euros. Une manière de mettre le paquet sur la jeunesse qui a subi de plein fouet les effets de la crise sanitaire.

Jusqu’au dernier moment, l’Elysée a peaufiné la mesure dans le plus grand secret. Le 9 juillet encore, des équipes du ministère du Travail étaient conviées au Château pour les ultimes arbitrages. Mais, selon nos informations, le projet est bel et bien acté. Dans son allocution prévue le 12 juillet, Emmanuel Macron devrait étendre largement , une allocation de 497,50 euros actuellement versée aux jeunes chômeurs de 16 à 25 ans qui signent un contrat avec une mission locale pour se réinsérer sur le marché du travail.

L’objectif est de passer de 100.000 jeunes bénéficiaires aujourd’hui à 1 million pour couvrir plus largement le 1,3 million de jeunes ni en emploi, ni en études, ni en formation. Pour étendre ce dispositif, l’exécutif a pioché dans les propositions d’un rapport qui lui a été remis le 8 janvier dernier par le (COJ). Première piste a priori retenue: revoir les critères d’évaluation des ressources. "Il faut modifier quelques modalités pour augmenter le nombre de bénéficiaires, explique Antoine Dulin, coauteur du rapport du COJ et membre du CESE. Par exemple, des jeunes qui bossent une dizaine d’heures par semaine pour des plateformes de livraison ne sont pas éligibles. Idem, des personnes qui étaient en emploi précaire mais qui l’ont perdu ne peuvent pas postuler à la garantie jeune." Enfin, la limite d’âge pourrait être repoussée à 29 ou 30 ans. Alors que la garantie jeunes était à l’origine ciblée sur les jeunes les plus éloignés du marché du travail, elle serait désormais plus largement versée aux jeunes qui cherchent un emploi, dès lors qu’ils sont indépendants financièrement de leurs parents.

Un dispositif qui marche

L’exécutif mise beaucoup sur la garantie jeune pour venir au chevet de la génération "sacrifiée" par la crise sanitaire. Car ce dispositif, créé à Bruxelles par la commission européenne et mis en place en France par François Hollande en 2013 a très bon résultat grâce à une logique du "work first": après plusieurs semaines de stage collecti[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles