Marchés français ouverture 7 h 45 min
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0474
    +0,0009 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 728,56
    -1 569,01 (-5,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,57
    -20,11 (-3,00 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     

Macron, Le Pen... À gauche toute !

·2 min de lecture

EDITO - Pour remporter l'élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen doivent séduire l'électorat mélenchoniste... Quitte à se livrer à quelques contorsions.

C’est une histoire très étrange. Alors que depuis des mois, voire des années, on répète que la France n’a jamais été aussi à droite, Marine Le Pen et Oubliés les marqueurs du premier tour : immigration, sécurité, sérieux budgétaire. Ils n’ont d’yeux que pour les Insoumis et pour les 21,95 % de voix obtenus par Jean-Luc Mélenchon le 10 avril. Alors que la France connaît déjà un des plus forts taux d'endettement d’Europe (113 % du PIB), les deux prétendants à l’Elysée promettent encore un peu plus de baisses d’impôts, et tout un panel de revalorisations, sans parler de l’embauche de fonctionnaires… Avec une prime pour la leader du Rassemblement national dont le programme représente

Le "gauchisme" supposé de Marine Le Pen n’est pas nouveau. Depuis qu’elle a décidé d’intégrer le social à son programme, elle est régulièrement accusée d’avoir repris le fonds de commerce communiste et, dès son entrée en campagne, elle s’est emparée du thème du pouvoir d’achat. De toute façon le RN, c’est comme un kaléidoscope, suivant l’angle selon lequel on le regarde, il y a du rouge, du brun, du bleu marine… C’est un parti ramasse-tout. Sans direction précise.

Calculs et report de voix

En revanche, Emmanuel Macron avait un cap, lors de sa première élection. Il a fait acte de candidature pour poursuivre son action. Et le sérieux budgétaire faisait partie de ses fondamentaux. D’où la promesse de repousser l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans. C’était même son totem de droite. Et, tout à coup, il annonce qu’il est prêt à renoncer aux 65 ans, à négocier, et même à organiser un référendum… En réalité, les objectifs des deux finalistes diffèrent. Sur le papier, le président sortant a une avance conséquente car, a priori, les reports de voix lui sont plus favorables. Seuls les électeurs d’ Emmanuel Macron n’a pas besoin de convaincre les plus radicaux de voter pour lui, mais il doit éviter la création d’une vague "tout sauf Macron". Il lui faut absolument adoucir son image de présiden[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles