La bourse ferme dans 7 h 1 min
  • CAC 40

    6 288,05
    -70,69 (-1,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,42
    -38,97 (-1,05 %)
     
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,0715
    +0,0018 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 857,80
    +10,00 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    27 404,34
    -1 193,72 (-4,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    656,58
    -18,29 (-2,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    109,83
    -0,46 (-0,42 %)
     
  • DAX

    14 062,57
    -112,83 (-0,80 %)
     
  • FTSE 100

    7 464,35
    -49,09 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     
  • Nikkei 225

    26 748,14
    -253,38 (-0,94 %)
     
  • HANG SENG

    20 112,10
    -357,96 (-1,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2573
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Macron lance l'idée d'une "communauté politique européenne" élargie

A peine réélu, le président de la République veut multiplier les initiatives sur le front européen. Pour tendre la main à l'Ukraine comme pour avancer vers une révision des traités de l'Union européenne.

Emmanuel Macron a lancé lundi 9 mai au Parlement de Strasbourg et à Berlin l'idée d'une "communauté politique européenne" que pourraient rejoindre des pays aspirant à adhérer à l'Union européenne comme l'Ukraine ou l'ayant quittée, comme le Royaume-Uni.

Dans un discours prononcé à l'occasion de la clôture de la Convention sur l'avenir de l'Europe au Parlement européen, le président français, tout juste investi pour un second mandat de cinq ans, s'est prononcé pour une Union plus "indépendante", notamment sur le plan énergétique, et plus "efficace" dans son fonctionnement. Il s'est dit à cet égard en faveur du passage à la majorité qualifiée pour les questions relatives aux finances et à la politique étrangère.

Révision des traités

Il a aussi plaidé en faveur d'une "révision des traités" de l'UE via la convocation d'une convention dédiée. "C'est une proposition du Parlement européen et je l'approuve", a-t-il dit, suggérant que les Vingt-Sept en discutent à leur sommet de juin.

Cette idée a toutefois été rejetée par 13 des 27 pays de l'UE dans un message commun posté sur Twitter. "Nous ne sommes pas en faveur de tentatives inconsidérées et prématurées visant à lancer" une telle procédure, peut-on lire dans ce texte notamment signé par la Suède, la Pologne, la Roumanie et la Finlande.

Socle de valeurs

Le processus d'adhésion à l'UE étant long et complexe, Emmanuel Macron a mis sur la table l'idée d'une "communauté politique européenne" qui permettrait aux "nations européennes démocratiques adhérant à notre socle de valeurs de trouver un nouvel espace de coopération en matière de politique, de sécurité, d'énergie, de transports, d'investissements, d'infrastructures ou de circulation des personnes.

"La rejoindre ne préjugerait pas d'adhésion future à l'Union européenne forcément. Comme elle ne serait pas non plus fermée à ceux qui ont quitté cette dernière", a-t-il ajouté, faisant notamment référence au Royaume-Uni, qui a quitté l'Union à la suite d'un référendum.

La pr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles