Marchés français ouverture 5 h 9 min
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 053,59
    +35,26 (+0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 686,68
    +128,09 (+0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    31 649,18
    -1 052,38 (-3,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    936,57
    -33,30 (-3,43 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

Macron lance le combat électoral en confisquant la parole politique

·2 min de lecture

EDITO. Omniprésent. Interview fleuve à Zadig, confidences au Journal du Dimanche, longue vidéo au sommet "Sauver le bien commun" TSE-Challenges... Emmanuel Macron lance sa grande offensive médiatique signifiant qu'il a déjà engagé le combat électoral pour 2022. A ses concurrents de réagir.

Une remarque préalable: jamais, depuis sa victoire présidentielle en 2017, Emmanuel Macron ne s’est autant exprimé, multipliant en quelques heures, en quelques jours, les interventions: une grande interview à la revue Zadig où il raconte dans le détail son lien charnel à la France; puis où il explicite sa vision d’un capitalisme contraint de répondre aux exigences du « bien commun »; et, enfin, des confidences au "Journal du Dimanche" quant à Une semaine 100% Macron! Un tapis de bombes médiatiques anéantissant toute autre expression médiatico-politique, contraignant ministres, opposants et éditorialistes à un exercice imposé et unique- l’exégèse de la parole présidentielle. La macronisation de la politique à vitesse accélérée.

Macron a déjà lancé le combat électoral

Une fois encore, Emmanuel Macron a choisi de déroger aux règles et idées convenues. Ainsi est-il acquis- pourquoi d’ailleurs?- qu’un président sortant n’active sa campagne que fort tard, en général un trimestre avant le premier tour- soit en février. Le principe de la campagne dite « éclair ». Mitterrand, Chirac et Sarkozy ont suivi le précepte, et cette convenance n’a pas réussi au dernier cité.... L’actuel chef de l’état envoie, lui, valdinguer le corset. Il pratique à l’inverse et, sans le dire explicitement, déclare d’ores et déjà "ouvert" le combat électoral et ce, sur l’ensemble des terrains, politiques, idéologiques et culturels.

Un exemple: l’extrême-droite droite et une partie de la droite républicaine entendent faire de "l’identité française" l’un des thèmes majeurs de la campagne présidentielle. Un tel choix est fait pour "gêner" Macron le "banquier cosmopolite qui ne connaît rien à nos terroirs". Telle est la rengaine discriminatoire... En bon dialecticien qu’il est, le président retourne aussitôt la charge de la preuve et, dans les colonnes de Zadig, se précipite sur ce terrain, refusant ainsi d’ abandonner la "France des territoires" à ses contradicteurs, rappelant au passage que "l’iden[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles