Marchés français ouverture 1 h 25 min
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,15 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 818,41
    +270,41 (+0,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,1784
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    26 408,40
    -913,58 (-3,34 %)
     
  • BTC-EUR

    32 577,38
    +3 260,81 (+11,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    919,49
    +125,76 (+15,84 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     

Macron invite les chefs cuisiniers des chefs d'Etat le 14 juillet

·2 min de lecture

Le club des chefs des chefs (les chefs cuisiniers des chefs d'Etat) se réunit en France du 11 au 17 juillet. Une association inventée en 1977 par le français Gilles Bragard et qui exerce une influence non négligeable sur les tables des Grands de ce monde via la "gastro-diplomatie", un domaine où on excelle au pays de Brillat-Savarin et de Carême.

C'est l'histoire d'un chef d'entreprise qui grâce à une idée de génie est devenu depuis quelques décennies, l'un des plus efficaces ambassadeurs de la gastronomie française. Cet homme s'appelle Gilles Bragard. On peut lire parfois son nom au col ou au bras des tuniques blanches ou noires de certains chefs cuisiniers mais cela fait plusieurs années qu'il a vendu l'entreprise familiale de vêtements professionnels Bragard.

"J'ai toujours été proches des grands chefs cuisiniers et lorsqu'en 1977 a créé le G7, regroupant les chefs d'Etat des sept pays les plus puissants de la planète, j'ai eu l'idée de créer un G7 des chefs cuisiniers de palais présidentiels", raconte-t-il aujourd'hui. Ils n'ont d'abord été que deux: le chef de l'Elysée Marcel Leservot et son homologue suisse Henry Haller. "J'ai fait les présentations à Collonges, chez Paul Bocuse au cours d'un déjeuner mémorable. Un de ces déjeuners qui se terminent forcément par de longues discussions au cours desquelles on refait le monde. Et ce jour-là, tous les quatre, nous avons décidé de créer le Club des chefs des chefs soit le CCC".

Lire aussi

Au début, ce club ressemble alors beaucoup à une réunion d'amis et une succession de gueuletons. Mais très vite, les chefs comprennent qu'ils parlent le même langage malgré la barrière des langues. Leurs préoccupations et obligations (de secret notamment) sont les mêmes. Et surtout, il mettent en place leur "téléphone bleu" qui devient le téléphone rouge des cuisiniers. "Jusque-là, ils devaient passer par les chefs du protocole pour obtenir des informations sur les régimes, goûts et allergies des convives, raconte Gilles Bragard. Il arrivait souvent que les informations leur parviennent plusieurs heures après le repas officiel."

Dans certains pays la fonction est assez récente. Ainsi, la Maison Blanche n'a eu de chef qu'à partir du président Kennedy. Jacqueline Kennedy ayant décidé de faire recruter un spécialiste des fourneaux pour que les plats soient à la hauteur du gl[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles