La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 695,54
    -785,90 (-3,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Macron fait de la bobologie avec les anciens députés

AFP - Ludovic MARIN

Le président de la République a reçu les ex-députés de la majorité, dont Richard Ferrand et Christophe Castaner, battus aux législatives. Pour les remercier et tracer des voies d'avenir.

"Il y aura encore des matins de combat et des soirs de conquêtes. Et vous en serez", a assuré Emmanuel Macron en recevant lundi 29 août les ex-députés de la majorité, dont Richard Ferrand et Christophe Castaner, battus aux législatives, selon des participants.

Le chef de l'Etat a débuté son discours en remerciant les quelque 150 invités d'"avoir porté notre projet" et d'"avoir si hautement contribué à ce qui est aujourd'hui notre bilan".

Entouré de la Première ministre Elisabeth Borne et la présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivert, Emmanuel Macron avait convié les élus de la précédente mandature qui ne s'étaient pas représentés ou qui ont été battus au scrutin de juin.

Aide à la reconversion

"La vie politique ne s'arrête pas à un combat, qu'il soit gagné ou perdu. Il y aura d'autres échéances électorales" et "il y a de multiples formes de porter un projet", a-t-il ajouté, selon ses propos rapportés par un participant.

Dans ce contexte, "je considère que nous avons un devoir: c'est de vous aider à retourner dans la vie extra politique dans laquelle vous étiez avant. Nous vous devons de vous accompagner dans cette période. C'est une condition qui nous permet d'être demain crédibles pour demander à d'autres de s'engager", a-t-il poursuivi en soulignant qu'un certain nombre d'entre eux avaient quitté leur emploi dans le privé pour siéger à l'Assemblée.

Présidentielle en ligne de mire

"Il y aura d'autre échéances: les municipales, les sénatoriales, les européennes. D'aucuns pensent déjà aux présidentielles", a-t-il détaillé, provoquant des rires dans l'assistance.

Il a indiqué avoir "une pensée particulière" pour l'ancien ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et l'ex-président de l'Assemblée Richard Ferrand, "ces compagnons de route" battus dans les Alpes-de-Haute Provence et dans le Finistère. "Je serai toujours là parce que vous avez toujours été la pour moi, parce que vous avez pris beaucoup de risques".

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi