Marchés français ouverture 5 h 26 min
  • Dow Jones

    33 949,41
    +205,57 (+0,61 %)
     
  • Nasdaq

    11 512,41
    +199,06 (+1,76 %)
     
  • Nikkei 225

    27 385,97
    +23,22 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0887
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    22 626,37
    +59,59 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    20 917,53
    -574,56 (-2,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    515,97
    -11,22 (-2,13 %)
     
  • S&P 500

    4 060,43
    +44,21 (+1,10 %)
     

Macron déplore les mesures économiques "super agressives" de Biden

AFP - Brendan SMIALOWSKI

Emmannuel Macron, en visite d'Etat à Washington, a dénoncé les subventions massives versées par l'administration Biden aux entreprises américaines.

Emmanuel Macron a déploré mercredi à Washington les mesures économiques "super agressives" prises par Joe Biden pour doper l'industrie américaine, au premier jour d'une visite d'Etat se voulant une célébration de l'amitié entre France et Etats-Unis.

Les subventions massives décidées par le président américain dans une grande loi économique et sociale appelée "Inflation Reduction Act" (IRA) sont "super agressives pour nos entreprises", a dénoncé le président français lors d'une rencontre avec des parlementaires américains, selon une journaliste de l'AFP présente dans la salle.

"Mettez-vous à ma place", a-t-il dit aux élus lors d'un déjeuner consacré au changement climatique, ajoutant: "Vous allez peut-être régler votre problème mais vous allez aggraver le mien" avec ce programme d'investissements pharaoniques qui pourrait, selon lui, "tuer beaucoup d'emplois" en Europe s'il n'existe pas une meilleure coordination transatlantique.

"Personne ne m'a contacté quand l'IRA était en discussion", a-t-il poursuivi, en demandant à être "respecté comme un bon ami".

La France voit avec inquiétude le patriotisme économique décomplexé dont fait preuve le président démocrate américain, qui s'est donné pour mot d'ordre "Made in USA".

Joe Biden entend en particulier doper la filière des véhicules électriques, dans une optique à la fois de relance de l'emploi industriel, de transition énergétique, et de compétition technologique avec la Chine.

- "Allié vital" -

Le président français a indiqué qu'il ne "croyait pas une seconde" à une volte-face américaine sur cette législation jugée cruciale par la Maison Blanche, mais a plaidé pour une meilleure synchronisation entre les Etats-Unis et l'Europe.

A Washington, on considère que cet "Inflation Reduction Act" sera un projet "gagnant-gagnant" susceptible de stimuler aussi l'économie européenne.

La visite d'Etat d'Emmanuel Macron, premier dirigeant étranger à qui Joe Biden réserve cet honneur diplomatique, avait commencé sur un ton plus poli[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi