La bourse est fermée

Macron et Biden tournent la page des sous-marins australiens

·2 min de lecture

La rencontre entre Joe Biden et Emmanuel Macron a permis aux deux pays de renouer des relations diplomatiques sereines, quelques semaines après la crise des sous-marins australiens.

Emmanuel Macron a déclaré vendredi, avant un entretien avec Joe Biden, vouloir se tourner vers l'avenir après la crise diplomatique survenue entre la France et les Etats-Unis au sujet de la zone indo-pacifique. Joe Biden a pour sa part reconnu que les Etats-Unis avaient agi de manière "maladroite" à l'égard de la France en concluant un pacte stratégique avec l'Australie, qui a en conséquence renoncé à l'achat de sous-marins français.

"Pour moi c'est l'avenir qu'il nous faut regarder", a dit le président français aux côtés de son homologue américain, qu'il a reçu à l'ambassade de France auprès du Vatican en marge du sommet du G20 à Rome. Joe Biden a pour sa part assuré que les Etats-Unis n'avaient pas d'allié plus ancien et plus fidèle que la France. Il a ajouté que les Etats-Unis étaient persuadés que la France était informée de longue date de l'échec de son accord avec l'Australie. "Je pense que ce qui s'est passé (...), que ce que nous avons fait était maladroit. Ce n'a pas été fait avec beaucoup d'élégance", a dit Joe Biden. "J'avais l'impression que certaines choses avaient été faites mais ça n'était pas le cas", a-t-il ajouté. "Je veux néanmoins que ce soit clair: la France est un allié que nous apprécions énormément. Enormément. Et c'est une puissance en soi", a insisté le président américain. L'annonce en septembre du pacte dit "Aukus" entre les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni, au détriment de la France, a suscité la colère du président français, qui a brièvement rappelé à Paris les ambassadeurs de France à Washington et à Canberra.

Un "processus de confiance avec les Etats-Unis" selon Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a remercié vendredi Joe Biden pour le travail de réconciliation entrepris ces dernières semaines, qu'il a décrit comme "l'amorce d'un processus de confiance avec les Etats-Unis". Le président français a insisté sur les "éléments de clarification indispensables" apportés au sujet de la souveraineté et de la défense européennes, sur "l'im[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles