Marchés français ouverture 6 h 11 min
  • Dow Jones

    33 876,97
    +586,89 (+1,76 %)
     
  • Nasdaq

    14 141,48
    +111,10 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 669,24
    +658,31 (+2,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,1913
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    28 489,00
    -312,27 (-1,08 %)
     
  • BTC-EUR

    26 571,14
    -3 431,41 (-11,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    758,67
    -91,67 (-10,78 %)
     
  • S&P 500

    4 224,79
    +58,34 (+1,40 %)
     

Macron au Rwanda: pourquoi la France en sort grandie

·2 min de lecture

EDITO - Emmanuel Macron a reconnu les responsabilités de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994 et souhaité que les Rwandais pardonnent aux autorités françaises de n'avoir pas su empêcher le massacre de centaines de milliers de personnes par les milices hutues. Par Guillaume Malaurie, directeur éditorial adjoint d'Historia.

"C’est à croire qu’il ne restera plus bientôt de l’héritage occidental que la pénitence chrétienne", s’amusait Michel Onfray en dénonçant les mea culpa d’Emmanuel Macron sur le colonialisme. Mea culpa que en rappelant les responsabilités graves de la France dans le génocide rwandais.

Au-delà des polémiques, la boutade d’Onfray vaut qu’on s’y arrête. Il est bien évident que les grands peuples qui ont investi l’Histoire-Monde trainent dans leur sillages des aventures solaires et des caravanes de crimes, de lâchetés et de cendres…

Du point de vue mémoriel, c’est sûr, il est plus facile et beaucoup plus reposant d’être monégasque, suisse ou saint-marinais.

Pour les autres qui ont forgé l’Histoire sous l’enclume et par le feu, sabré l’ennemi et donc aussi violé ses valeurs, ses filles et ses maisons, que faire de ses remords, des injustices infligées, des humiliations décrétées, et des coulées de sang versé au nom du bien ou du lucre peu importe?

Que faire de ces yeux morts qui nous fixent dans nos cauchemars? Oui, que faire de "cet œil qui était dans la tombe et regardait Caïn"? Exiger le viril refoulement, le silence dans les rangs, et l’omerta des consciences? Ce fut longtemps la loi supérieure des grandes nations. Sauf que toujours un jour ou l’autre, une nuit plus sûrement encore, le mort surgit du passé pour saisir le vif et hanter son présent.

Regardez qui se refuse à reconnaître le massacre des millions d’Arméniens et s’enferme dans l’autisme du déni et de la dictature.

Regardez le KGBiste qui fait claquer le drapeau rouge, enfermer les dissidents, et renvoie au septentrion glacial de la mémoire les innombrables charniers du stalinisme.

Regardez les États-Unis de Trump qui dévissaient sur la question raciale et ses fondements serviles toujours traités comme une parenthèse.

La France s’est grandie

Parler, reconnaître, admettre, partager, expliquer que "l’Histoire est un tout", que l’honneur et le déshonneur sont souvent enchevêtrés, n’est pas un acte de faible[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles