La bourse ferme dans 3 h 49 min
  • CAC 40

    5 944,73
    +8,31 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 426,77
    -6,68 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    0,9798
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 717,20
    -3,60 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    20 411,97
    -346,55 (-1,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    454,77
    -8,35 (-1,80 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,49
    +1,04 (+1,18 %)
     
  • DAX

    12 462,83
    -7,95 (-0,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 007,51
    +10,24 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 116,11
    -195,19 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 740,05
    -272,10 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,1196
    +0,0027 (+0,24 %)
     

Macron en Algérie: la course au gaz remet Alger au coeur du jeu

AFP - Ludovic MARIN

L'énergie n'est pas le "sujet central" de la visite d'Emmanuel Macron en Algérie. Reste que les livraisons de gaz sont une arme que sait utiliser à bon escient ce producteur. Les Italiens sont chouchoutés, les Marocains sont punis. Les Espagnols menacés. Et les Français ?

"Le gaz n'est pas le dossier central du ". La communication de l'Elysée rabâche à qui veut l'entendre que la question énergétique passe après les sujets censés être au cœur du voyage diplomatique - et parfois irritants -, à l'instar des sujets ou celui des visas, évoqués dès son arrivée par le Président de la République Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse commune avec son homologue Abdelmadjid Tebboune,

Pourtant, l'approvisionnement en hydrocarbures reste un enjeu clé entre les deux pays et cette thématique sera bien abordée., tandis que le gaz naturel représentait environ 8% des approvisionnements, loin derrière la Norvège (36%) et la Russie (17% avant la guerre). Mais le conflit en Ukraine pousse les pays européens, et notamment la France, à se tourner vers de nouvelles sources, dans un contexte de flambée des prix.

La directrice générale d'Engie, premier distributeur de gaz en France, , est justement du voyage. Le géant français a signé début juillet un sur le prix de vente du gaz pour une période de trois ans.

Pour l'Algérie, tout l'enjeu est de faire fructifier cette conjoncture providentielle. Et ce même si ses infrastructures d'extraction sont vieillissantes et depuis plusieurs années, la production gazière et pétrolière diminue de façon structurelle.

Sujet de souveraineté sensible

"La loi sur les hydrocarbures de 2019 a été conçue dans l'optique d'attirer les investisseurs étrangers", rappelle Rym Loucif, avocate d'affaires spécialiste du secteur de l'énergie. L'idée est d'ouvrir la voie à des joint-ventures avec des grands groupes internationaux impliquant un partage de la production. Toute la question est de savoir si l'Algérie est prête à céder un peu de sa souveraineté dans un domaine aussi sensible politiquement.

La loi sur les hydrocarbures a suscité des oppositions. Ses détracteurs estiment qu'elle bradait la richesse nationale aux multinationales. Or, les gisements sont là, enfouis dans les sables du Sahara, et n'attendent que d'être [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi