La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 925,20
    +1 340,39 (+2,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

"Même la guerre a des règles" : pour l'ONG Handicap International, il est urgent de stopper les bombardements en zones urbaines

franceinfo
·1 min de lecture

Y aura t-il un accord international contre les bombardements dans les zones peuplées ? C'est l'enjeu de négociations diplomatiques qui reprennent, mercredi 3 mars. Des ONG, des parlementaires poussent à l'adoption d'un tel accord afin de protéger les populations civiles, qui sont aujourd'hui les principales victimes des guerres. Au cours de la Première Guerre mondiale, 15% des victimes étaient des civils, 50% durant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, ce chiffre est de 90%.

Jusqu’au 5 mars, l’Irlande du Nord pilote cette discussion qui rassemble 70 États. Cette "déclaration politique de Dublin" vise donc, c’est l’appellation officielle, à interdire l’utilisation des "armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées". Une munition ne fait pas la différence entre un civil et un combattant, surtout dans les villes. C’est ce que martèlent des ONG comme Handicap International, via son chargé de plaidoyer désarmement et protection des civils, Baptiste Chapuis.

franceinfo : en quoi consiste précisément cette "déclaration politique" ? Si elle était adoptée, quelles seraient les contraintes pour les États qui la signeraient ?

Baptiste Chapuis : Cette déclaration serait le premier texte, depuis les conventions de Genève (accords internationaux signés en 1949, sur les conduites à adopter dans les conflits armés, concernant les prisonniers, les blessés, l’aide humanitaire et la protection des civils, NDLR), qui limitent l’usage des armes explosives les plus (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi