La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0054 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    40 734,45
    +1 056,79 (+2,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Même sans Donald Trump, Twitter continue de gagner des utilisateurs

·2 min de lecture

La suppression du compte de Donal Trump n'a pas affaibli Twitter, bien au contraire. Selon Jack Dorsey, le fondateur du réseau social, le nombre d'utilisateurs a augmenté pendant les élections américaines, mais aussi après sa décision de bannir l'ancien président pour incitations répétées à la violence. "Notre plateforme est plus large qu'un sujet ou que tel ou tel compte", a-t-il déclaré mardi 9 février lors d'une conférence aux analystes sur les résultats trimestriels de la société. "80% de notre audience se trouve hors des États-Unis, et nous avons plus de 50 comptes suivis par plus de 25 millions de personnes".

En janvier, après l'invasion du Capitole par des partisans du milliardaire républicain, Twitter a suspendu puis supprimé le profil de Donald Trump. Le réseau s'est aussi purgé de nombreux comptes extrémistes qui le soutenaient, dont 70.000 affiliés à la mouvance conspirationniste QAnon. L'éviction de Donald Trump, dont le compte était suivi par 88 millions d'abonnés, n'a pas été du goût de ses fans, ni de certains défenseurs des libertés en ligne, qui y ont vu le signe d'un pouvoir démesuré des plateformes.

À lire aussi — Le patron du réseau social Parler, fief des supporters de Trump, a été démis de ses fonctions

Mais "l'augmentation moyenne du nombre d'utilisateurs quotidiens dits 'monétisables' fin janvier était supérieure à la moyenne historique des quatre dernières années", a rassuré le patron. "Nous nous attendons à une croissance d'environ 20% sur un an" pour le trimestre en cours. Ces propos étaient très attendus car le modèle économique de Twitter repose sur la publicité, qui se vend d'autant plus cher que les usagers sont nombreux et actifs sur la plateforme.

"La vie sans Trump se révèle être non seulement moins énervante, mais aussi beaucoup moins dommageable pour le réseau social que nombre d'entre nous l'aurait pensé", a réagi l'analyste Rob Enderle du Enderle Group. "Il attirait beaucoup d'audience, mais c'était très concentré sur lui. Je ne suis (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Microsoft envisagerait de racheter Pinterest pour un montant d'environ 50 Mds$
Il sera possible de payer en cryptomonnaie avec sa Mastercard chez des commerçants d'ici fin 2021
Face au succès de Clubhouse, Facebook veut créer des salons audios
La sonde chinoise Tianwen-1 se place en orbite autour de Mars
Le premier moteur de fusée imprimé en 3D a été mis à feu en Inde