Marchés français ouverture 1 h 16 min
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 956,75
    +85,48 (+0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0576
    -0,0010 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    22 073,10
    -156,42 (-0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    19 648,17
    -530,94 (-2,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    452,05
    -9,75 (-2,11 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     

Même après 2035, les Ferrari rouleront encore à l’essence

Image © Ferrari

Le Parlement Européen a voté la proposition de loi visant la fin des moteurs thermiques en 2035, ce qui signifie que seules les voitures électriques pourront être vendues après cette date. Mais certains modèles pourront passer à travers les mailles du filet et continuer à rouler à l’essence.

Le Parlement européen a adopté le projet de loi visant à l’interdiction de vente des voitures à moteurs essence ou diesel à l’horizon 2035. Ce choix radical signifie que tous les modèles neufs vendus dans l’Union Européenne devront être totalement électriques ou à pile à combustible. Un amendement laissant une a en effet été rejeté lors du vote.

Si la décision a été entérinée au niveau européen, il reste à discuter son application avec les Etats-membres devant le Conseil européen. C’est là que quelques divergences pourraient voir le jour, certains pays comme la République tchèque étant ouvertement opposés à cette mesure. L’Allemagne a eu une position changeante au fil des mois alors que la France espérait quant à elle sauver les hybrides rechargeables.

Un "amendement Ferrari" pour les petites séries

S’il est un pays qui a d’ores et déjà réussi à imposer son point de vue, c’est l’Italie. Pas farouchement opposé à la mesure, le gouvernement transalpin s’inquiétait par contre pour ses voitures de sports. Les V12 des Ferrari et Lamborghini sont en effet à eux seuls une raison d’achat de ces modèles. La mort des motorisations thermiques signifierait la fin des spécificités de ces modèles. Plusieurs marques naissantes, telles que Rimac ou Aspark, parviennent en effet à afficher des chiffres de performances aussi impressionnants que ceux des modèles italiens à moteur essence. Pour cela, il suffit d'accumuler plusieurs moteurs (jusqu'à six sur certaines sportives électriques). Mais cela se ressent sur le poids, et donc les sensations de conduite en particulier sur circuit. Pour ces modèles, le caractère du moteur essence et le comportement sur circuit sont tout autant un critère d’achat que les performances. Sans moteur essence, les constructeurs italiens se retrouvent à la merci de nouveaux arrivants capables d'offrir les mêmes performances, mais pas le même frisson. L'interdiction des moteurs essence serait une telle révolution technique dans le segment des sportives, qu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles