La bourse ferme dans 1 h

Métropole la plus verte, Strasbourg cultive sa politique

·2 min de lecture

CLASSEMENT DES METROPOLES (1/3)-A Strasbourg, Jeanne Barseghian, la maire EELV, bénéficie du travail de ses prédécesseurs et de la conscience écolo de la capitale alsacienne. L'agglomération va investir 330 millions d'euros dans les transports publics et le vélo.

A Neudorf, l'un des quartiers les plus densément peuplés de Strasbourg, la place Henri-Will fait, depuis cet été, la joie de nombreux riverains: ambiance champêtre, parcours de santé et paniers de basket, grand bac à sable et toboggan en colimaçon... Conçue comme un long croissant de trois hectares, plantée de marronniers centenaires, elle est ceinte, d'un côté, par un ancien orphelinat du XXe siècle, de l'autre, par d'élégants habitats sociaux des années 1930. Sa rénovation a pris plus d'un an et coûté 1,4 million d'euros. "Elle a été lancée par l'ancienne municipalité, rappelle Gilles Huguet, président de l'Association des résidents et amis de Neudorf (Aran). Elle a permis de remplacer un parking sauvage et des croupions de verdure par un immense parc." Si , maire depuis juin 2020, "salue un aménagement exemplaire", c'est qu'il incarne deux des axes majeurs - et les plus visibles, pour l'instant - de son ambitieux plan climat: rendre l'espace public plus vert et moins encombré de voitures.

La chasse à l'automobile a été déclarée fin septembre. Le conseil municipal a voté une augmentation du prix du stationnement résidentiel pour encourager l'utilisation des parkings, notamment ceux à proximité des transports en commun. La municipalité va aussi promouvoir des offres de mobilités alternatives. En concertation avec, qui englobe la capitale alsacienne et une trentaine de communes alentour, soit 500.000 habitants, elle va proposer aux particuliers des aides jusqu'à 3.500 euros selon leurs revenus, pour rendre leur véhicule propre ou pour changer de mode de transport.

Desserte en tramway. Cinq lignes désengorgent le centre-ville. C\'est le fruit d\'un plan engagé dans les années 1990.
Desserte en tramway. Cinq lignes désengorgent le centre-ville. C\'est le fruit d\'un plan engagé dans les années 1990.


Desserte en tramway. Cinq lignes désengorgent le centre-ville. C'est le fruit d'un plan engagé dans les années 1990. (Collection personnelle - Frederic Maigrot/Réa pour Challenges)

En complément, l'agglomération compte investir 330 millions d'euros sur cinq ans pour poursuivre l'extension du tramway, lancer des lignes de bus super-express et continuer de promouvoir le vélo. Cette politique part sur des b[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles