La bourse ferme dans 7 h 19 min
  • CAC 40

    6 767,96
    +46,80 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 103,38
    +40,32 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,1324
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 779,60
    +3,10 (+0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    50 272,39
    -250,77 (-0,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,30
    +21,52 (+1,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,49
    +2,31 (+3,49 %)
     
  • DAX

    15 253,60
    +153,47 (+1,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 143,99
    +84,54 (+1,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     
  • Nikkei 225

    27 935,62
    +113,86 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    +183,66 (+0,78 %)
     
  • GBP/USD

    1,3299
    -0,0003 (-0,02 %)
     

Métropole la plus dynamique: Nantes aimante les entreprises

CLASSEMENT DES METROPOLE (3/3)- La métropole de Nantes sait jouer collectif pour séduire les jeunes pousses, de la tech à l'industrie.

C'était avant le . Et pourtant. "Quand on a demandé à nos équipes parisiennes si certains voulaient partir à Nantes, on a été très surpris: 40 ont levé la main! se réjouit encore Julien Meraud, le directeur marketing de Doctolib. On en attendait dix." Arrivés pendant l'été 2020, ils sont aujourd'hui 250 à travailler à Nantes pour la plate-forme de prise de rendez-vous médicaux devenue incontournable avec la crise sanitaire. "L'écosystème “tech” nantais est très dynamique, il y a des entreprises comme Compte Nickel, Oui.SNCF, GensDe-Confiance… Mais moins de concurrence pour le recrutement qu'à Bordeaux ou à Lyon, où les marchés sont plus matures", explique Julien Meraud. "Doctolib est une des rares licornes ici, précise le directeur commercial Thibault Aliadière. Du coup, ça attire les talents locaux qui, sinon, seraient partis à Paris faire leurs premières armes."

D'ici trois ans, ils seront 500 à Nantes pour Doctolib. Et ces salariés s'installeront sur l'île de Nantes, dans le quartier de la santé du futur, qui doit accueillir en 2026 le tout nouveau CHU. Après vingt ans d'aménagement de ces friches industrielles, qui abritaient les halles Alstom, l'île de Nantes est devenue the place to be pour toutes les start-up de l'Ouest. Nantes a ainsi pris un air de Silicon Valley à la française. Avec l'océan à moins d'une heure, stages de kite et char à voile ont détrôné le traditionnel baby-foot de la start-up parisienne et ringarde.

400 "audacieux"

Mais Nantes n'attire pas que la . Le fabricant de grand-voiles pour paquebot Airseas vient d'arriver dans le quartier du Bas-Chantenay, en périphérie, où un campus de l'innovation maritime est en train d'émerger. "Notre métier est à la convergence entre la construction navale, la voile de compétition et l'aéronautique, trois domaines d'excellence du bassin nantais", se félicite le patron, Vincent Bernatets, qui a réussi à emmener 60 salariés dans ses bagages. "Ce territoire dispose d'un tissu industriel complet unique en Franc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles