La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,20 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 966,10
    +217,32 (+0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    -0,03 (-0,04 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,25 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,50 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,84 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3661
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Les métiers dont rêvent les parents pour leurs enfants: un paradoxe!

·2 min de lecture

EDITO - La grande enquête menée par Challenges sur l'état de la France montre de nombreuses convergences entre générations, et quelques contradictions. En témoigne la cote des 40 métiers préférés des Français.

Que de contradictions! C'est le lot de tous les sondages… et de tous les êtres humains. Certes.

La dernière volée soulève quand même bien des questions. Bien sûr, il est normal que les métiers dont rêvent les parents pour leurs enfants ne correspondent pas forcément aux choix de vie de ceux-ci. Mais le tir groupé de jobs hyperclassiques mentionnés par les parents dans le Top-10 (ingénieur, médecin, scientifique, chef d'entreprise, manager…) contraste avec la volonté de "changer de cadre de vie", telle qu'exprimée par presque la moitié de leurs enfants en âge de décider de leur avenir . A l'intérieur même de cette génération qui entre dans la vie active, les contradictions sont encore plus flagrantes, et moins attendues : ils sont 44 % à être "tout à fait prêts à travailler davantage pour gagner plus", une proportion beaucoup plus élevée que la moyenne de la population (25 %), et même que les aguerris de 35 à 50 ans (22 %).

Et, en même temps, à 64 %, ils voudraient "se construire un meilleur équilibre" ! Cela s'appelle la quadrature du cercle… A moins que la solution ne soit de se mettre à son compte, ce qui correspond effectivement aux ambitions de trois 18-25 ans sur cinq.

Lire aussi

Ce n'est pas la seule bonne nouvelle de cette enquête à la lecture attentive de la cote de ces 40 métiers (voir graphique ci-dessous). Deux fonctions sociales sont, chacune à leur façon, déterminantes ; et voir les chefs d'entreprise (n° 7) et les enseignants (n° 14) dans le premier tiers du tableau, malgré de constantes critiques de leur exercice, est rassurant. A l'inverse, des métiers "essentiels", comme on dit maintenant - commerçant, agriculteur, animateur social, restaurateur… -, ne sont guère valorisés par les parents auprès de leur progéniture, même s'ils disposent d'un fort capital de sympathie. C'est le tribut à payer pour des conditions de vie difficiles et des risques considérables pour un retour financier aléatoire.

Et puis il y a les professions qui feraient bien de s'[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles