La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 633,31
    +1 860,88 (+4,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Métaverse, nouveau nom: Facebook multiplie les subterfuges

·2 min de lecture

Sous pression, le groupe de Mark Zuckerberg multiplie les contre-feux afin de gagner du temps. Tout en espérant détourner l'attention des problèmes de fond.

Un nouveau nom sous peu. Et pas moins de 10.000 personnes embauchées en Europe pour développer le "métaverse" du réseau social. Ce nouveau gimmick à la mode provient de la contraction de méta-univers en anglais, une sorte de double numérique du monde physique grâce à Internet. A voir le nombre de contre-feux que Facebook allume depuis les révélations de la lanceuse d’alerte Frances Haugen devant le Congrès américain, le groupe de Mark Zuckerberg prend très au sérieux le risque de démantèlement encouru aux Etats-Unis. L’ancienne spécialiste des algorithmes du réseau social a montré, documents à l’appui, que "face à des conflits d’intérêts, entre ses profits et la protection des utilisateurs, "

Le réseau social voit la pression croître de plus en plus, comparé aux fabricants de de tabac et d’opioïdes, le risque d’action de groupe (class action) devient palpable. Un univers de régulation loin d’être complaisant. Tout cela, sans compter depuis décembre 2020 les plainte de 48 Etats américains et de la Federal Trade Commission (FTC) pour entrave à la concurrence. L’esprit est parfaitement résumé par la procureure général de New York, Letitia James: "Pendant près d’une décennie, Facebook a utilisé son monopole pour écraser ses rivaux, étouffer la concurrence, tout cela au détriment des utilisateurs." Même si ces plaintes ont été rejetées, en juin dernier, la FTC a attaqué à nouveau le réseau social sous l’angle de l’abus de position dominante. Ce qui est visé, ce sont les rachats d’Instagram et de WhatsApp, deux services avalés en 2012 et 2014 pour 1 et 19 milliards de dollars. Sans compter les casques de réalité virtuelle Oculus, acquis pour 2 milliards de dollars en 2014, dont le réseau social malgré son nouveau discours marketing centré sur le métaverse.

Sur les traces d'Alphabet de Google

L’annonce des embauches en Europe est une tentative d’influence de l’Union européenne, alors même que l’Europe achève d’écrire deux textes législatifs majeurs pour mieux réguler les [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles