La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 928,62
    +167,57 (+0,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 134,08
    +86,90 (+0,67 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0166
    -0,0092 (-0,89 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • BTC-EUR

    23 666,71
    -411,62 (-1,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    571,10
    -19,66 (-3,33 %)
     
  • S&P 500

    4 299,50
    +19,35 (+0,45 %)
     

Le métavers s'impose à Vivatech

Essayage de vêtements ou mise en situation pour un recrutement : dans les travées de VivaTech, les univers virtuels du métavers concernent des secteurs de plus en plus divers, portés par de très importants investissements faits pour ne pas rater ce virage technologique. « Les entreprises sont en train de s'armer : les grands du jeu vidéo, les grands de la technologie mais aussi les grandes marques qui ne veulent pas rater ce train-là », affirme à l'AFP Eric Hazan, associé au sein de McKinsey, à l'occasion de ce salon consacré au numérique qui a ouvert mercredi à Paris.

Selon une étude de ce cabinet, les investissements dans les technologies ouvrant la voie au métavers ont déjà atteint plus de 50 milliards de dollars en 2021 et pourraient plus que doubler cette année. « On est sur des montants tout à fait colossaux, c'est trois fois plus que les investissements dans l'Intelligence artificielle en 2017 », selon M. Hazan.

Les géants de l'économie s'y ruent

Le géant du luxe LVMH propose par exemple plusieurs expériences immersives sur son stand, dont du « live streaming », une manière de faire visiter des événements réels ou virtuels à de riches clients à distance. « C'est un "microvers" qui permet de s'affranchir des contraintes de temps et d'espace », explique à l'AFP Stephan Emanuely, chargé de la direction des services informatiques chez Louis Vuitton.

 Essayer puis acheter des vêtements avec son casque VR, c'est possible avec le shopping virtuel pour des « expériences plus immersives et interactives ». © Nana, Adobe Stock
Essayer puis acheter des vêtements avec son casque VR, c'est possible avec le shopping virtuel pour des « expériences plus immersives et interactives ». © Nana, Adobe Stock

LVMH accueille aussi DressX, une start-up qui propose d'acheter et d'essayer des vêtements virtuels, et que l'on peut donc uniquement revêtir sur une photo ou un avatar, par exemple pour la plateforme de jeux très populaire Roblox.

D'autres voient dans le monde virtuel l'opportunité d'une opération de communication, comme BNP Paribas qui prolonge son stand grâce au métavers de Spatial ou le spécialiste français des titres-restaurants Edenred qui...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles