La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 802,33
    -165,30 (-1,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Les métavers ont-ils un intérêt pour le grand public ?

CFOTO/Future Publishing via Getty Images

C’est un nouveau mot encore absent du dictionnaire, mais qui fait de plus en plus parler de lui : le métavers. Cet univers virtuel, parfois en 3D, présente encore des contours flous et suscite de nombreuses interrogations. À quoi sert-il ? Comment fonctionne-t-il concrètement ? Ne constitue-t-il pas un nouvel aspirateur à données personnelles au service de géants de la tech ? N’est-ce pas une technologie inutile qui entraîne une consommation phénoménale d’énergie ?

Philippe Cassoulat, co-auteur de l'ouvrage "Métavers, NFT : décrypter le nouveau monde" et président de l’Observatoire des métavers, répond à toutes ces questions, sans pour autant pouvoir tout expliquer sur ces univers technologiques encore en construction. Son observatoire, lancé le 28 juillet 2022, compte “analyser le développement sociétal et professionnel des métavers”. Il réunit des acteurs publics et privés parmi ses membres fondateurs : outre le cabinet de conseil en innovation Talan, dont Philippe Cassoulat est le directeur général, figurent Bpifrance, le groupe La Poste, La Mutuelle Générale et l’entreprise Devinci Executive Education.

Une trentaine de demandes d’adhésion à l’observatoire sont par ailleurs à l’étude.

Rappelons qu’il convient de parler plutôt des métavers que du métavers, plusieurs de ces mondes virtuels existant déjà. Parmi eux, certains reposent sur la technologie de la blockchain, ce qui permet un fonctionnement décentralisé au sein duquel les données ne sont pas contrôlées par un seul et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les cryptomonnaies sont-elles condamnées à chuter dans le sillage des Bourses ?
Cryptomonnaies : les différentes arnaques qui touchent les épargnants
Payer ses impôts avec des cryptos est désormais possible dans le Colorado
Cryptomonnaies : l’ether chute mais pourrait à l’avenir dépasser le bitcoin
Cryptomonnaies : pourquoi les cours chutent après "The Merge" d'Ethereum?